Nyiragongo/festivité de fin d'année : La police et l'armée accusées de tracasser la population

Photo illustrative de Munigi, dans le Nyiragongo. pour un tiers

Les éléments militaires et ceux de la police nationale congolaise sont accusés de tracasser la population dans plusieurs coins du territoire de Nyiragongo en cette période festive.

Mambo Kawaya président de la société civile, forces vives de Nyiragongo a précisé à election-net.com ce mercredi 30 décembre 2020 que ces tracasseries militaires et policières sont signalées dans la partie Sud-Ouest de Nyirangongo, précisément en groupement RUSAYU, dans les villages Katwa, Karambi et Shanguta à partir de 18 heures 00.

Toutefois il a encouragé la nouvelle strategie mise en place par le Comité Provincial de sécurité du Nord-Kivu qui, a subdivisé en quatre zones la ville de Goma et le territoire de Nyirangongo avec un déploiement des éléments sur certains coins jugés stratégiques.

Cependant, il a dénoncé ce qu'il qualifie de sérieux problème d'ordre logistique et suivi pour un meilleur encadrement de ces militaires et policiers pendant cette période de festivité.

''[…], les conséquences sont là ; plusieurs violations des droits de l'homme perpétrés par ces derniers, tracasseries de toute sorte, extorsion de téléphones, argent. Ils ravissent même des motos, tabassent les citoyens, intimidation, et volent les bétails'', a-t-il indiqué à Election-net.com

Prince Bagheni, à Goma