Nord-Kivu : Voici pourquoi le parlement d’enfants exige la reprise des cours

Les élèves finalistes des écoles primaires de Ngandajika. Crédit photo Jean Marie Kabeya Mpenza.

Le parlement d’enfants au Nord-Kivu exige la reprise des activités scolaires sur l’étendue de la province et particulièrement à Goma.

Au cours d’une interview accordée à election-net.com ce mercredi 3 janvier 2021, Me Amadi Twaha coordinateur du haut conseil du parlement d’enfant Zone Est a souligné qu’il n’y a aucune raison qui peut justifier la non reprise des cours dans un contexte où les autres activités continuent à se poursuivre malgré la situation pandémique.

”[…]nous sommes en train de voir que toutes les autres activités ont repris, il y a les églises, les bars, les marchés et mêmes les rencontres de politiciens, Là que nous observons beaucoup de participants”, a-t-il indiqué à Election-net.com.

Cependant, il a rappelé que l’éducation est supérieure par rapport à toutes les autres rencontres qui se tiennent au pays, et ce, parce que dans l’éducation reste le socle de l’avenir.

”Nous insistons et rappelons au gouvernement que la meilleure façon n’est pas de laisser les enfants à la maison. Après enquête, le parlement d’enfants a constaté qu’il y a des filles de moins de 18 ans qui sont en train d’être engrossées par des adultes et c’est une conséquence de la non reprise des cours”, a-t-il fait savoir.

Enfin, Me Amadi Twaha a demandé qu’il y ait reprise des cours le plutôt, en développant seulement les mécanismes pouvant permettre le respect des gestes barrières dans toutes les écoles.

Prince Bagheni, à Goma