Nord-Kivu : voici les premiers résultats de l’État de siège, un jour après

C’est depuis le jeudi 6 mai que l’état de siège est entré en vigueur dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Décrétée par le président de la République, Félix Tshisekedi, cette mesure qui va durer 30 jours, a pour objectif d’éradiquer les groupes armés qui sèment la terreur dans ces parties de la RDC.

Après l’installation de l’administration militaire et policière dans cette partie orientale notamment au Nord-Kivu, quelques groupes armés actifs dans les territoires de Lubero et Walikale adhèrent à l’idée de la mise en place d’un état de siège, tel que décrété par le chef de l’Etat.

Par conséquent, ils ont annoncé leur volonté d’abandonner la lutte armée et d’œuvrer pour la paix et la stabilité de la province, a indiqué jeudi à radio Okapi, le coordonnateur du processus du Désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire (DDRC) dans les provinces du Nord et Sud-Kivu.

« Il y a adhésion de la population (à l’appel du chef de l’Etat). Il y a adhésion même de ces groupes armés, qui sont prêts à se rendre. À l’heure où je vous parle (jeudi matin), je viens de recevoir les appels de ces groupes armés qui veulent déjà, à partir de demain, se rendre», a déclaré à Radio Okapi, le coordonnateur du DDRC au Nord et Sud-Kivu, Jacques Katembo.

Notez que cet état de siège aura une durée limitée de 30 jours dans le Nord-Kivu et Ituri.

Liévin LUZOLO