Nord-Kivu : vers le début de dégazage du golf de Kabuno

Le ministre Congolais des hydrocarbures et la société limnological Engineering ont signé ce samedi à Goma, un contrat pour le démarrage de l’exploitation du gaz méthane sur le golfe de kabuno, dans le lac Kivu. Selon Rubens Mikindo, cette exploitation est à sa phase industrielle et pourra épargner les populations riveraines du danger lié à ce combustible.

Le ministre congolais des hydrocarbures et le représentant de Limnological Engineering lors de la signature du contrat à Goma ©Prince Bagheni

« Les personnes qui vivent dans les villages environnants du golf de kabuno étaient exposées à plus d’un danger, aujourd’hui nous nous félicitons de voir qu’il y a une signature entre notre gouvernement et le partenaire pour son exploitation » a déclaré Rubens Mikindo qui souligne que ce projet va contribuer à la réduction du chômage dans la zone riveraine.
« Nos jeunes vont facilement avoir le travail, il est notre projet, voilà nous disons merci au chef de l’Etat qui a permis que cette cérémonie de signature soit faite ce jour, nous espérons que le taux du chômage sera réduit sensiblement grâce à cette exploitation du gaz » rappelle-t-il ;
Apres la cérémonie protocolaire de signature de contrat, les officiels se sont rendus pour une visite du site ou devra être posé les machines pour exploitation du gaz à kabuno, sur les eaux du lac Kivu.
Le golfe de Kabuno est situé au Nord-ouest du Lac Kivu, dans les eaux « territoriales » de la province du Sud-Kivu qui disposent des caractéristiques physico-chimiques distinctes de celles du reste de ce lac partagé entre le Nord et le Sud-Kivu et le Rwanda .

La teneur en gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2) dissous est proche de la saturation à partir de 12 mètres de profondeur. Une explosion possible du gaz carbonique pourrait entraîner la mort par asphyxie de la population estimée à plus de deux millions et créer des dégâts très importants sur la biodiversité. Avec le dégazage, l’on vise la réduction d’explosion gazeuse en éliminant progressivement et de manière inoffensive les gaz dissous dans les eaux du golfe de Kabuno pour les rejeter dans l’atmosphère.

Pour séquestrer le gaz dans l’atmosphère, on a procédé au reboisement de 400.000 plantules couvrant une superficie de 650 hectares au Nord-Kivu et 350 hectares au Sud-Kivu en raison de 0,8% de gaz carbonique libéré.Une forte concentration du gaz carbonique dans le lac Kivu, plus précisément dans la baie de Kabuno est l’une de cause du nombre très réduit de la population aquatique dans ses eaux selon les chercheurs. Une délégation du gouvernement Congolais conduite par l’ex ministre des Hydrocarbure Crispin ATama Tabe avait aussi visité kabuno avec les experts pour mener les études sur le probable démarrage de l’exploitation.

Prince Bagheni, à Goma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *