Nord-Kivu : Un député provincial alerte sur la tenue des réunions clandestines de l’armée rwandaise dans le Masisi

Photo d'illustration des militaires rwandais qui sillonnent à Buhumba © photo de tiers

Après le territoire de Nyiragongo, c’est le tour de Masisi au Nord-Kivu où une présence de l’armée rwandaise est signalée dans certaines contrées.

En début de cette semaine, le député provincial Romain Kahurwa a révélé à la presse de Goma que des réunions clandestines de l’armée rwandaise se tiennent dans le territoire de Masisi. Et ce, pour préparer une nouvelle rébellion.

Selon ce rapporteur de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, même certains officiers militaires participent à ces organisations louches pour commencer ces rébellions qui vont encore déstabiliser la province.

“Je suis élu de Masisi, j’y ai été cette semaine ici, à l’heure où nous sommes, il y a cette présence de ces troupes là. Et, ce sont des troupes qui ont une vision de vouloir commencer encore les rébellions pour que le président de la République échoue dans sa vision. C’est pourquoi, je n’ai voulu rester dans le silence sans déclarer qu’on est en train de distraire le président à Kinshasa. Mais aujourd’hui, il y a des organisations, jour et nuit. Malheureusement, certaines autorités militaires participent à ces organisations louches pour commencer ces rébellions ici”, a-t-il fait savoir.

Intervenant sur cette question, Carly Nzanzu Kasivita a souligné que le gouvernement provincial n’a aucun indicateur de préparation d’une quelconque rébellion au Nord-Kivu, mais souligne qu’en province les gens ont toujours été habitués aux rumeurs. Et ce, parce qu’ils ont peur de la déstabilisation.

”Nous appelons la population de rester vigilante. Et qu’ensemble nous puissions faire face à toutes les velléités, si jamais, il y en a. Mais je peux encore une fois rassurer la population du Nord-Kivu qu’il n’y a pas de raison aujourd’hui pour qu’il y ait une guerre entre la RDC et tous les pays voisins. Grâce à la diplomatie agissante du chef de l’État, nous avons de très bonnes relations avec nos voisins et ce sont des nostalgiques de la guerre qui véhiculent des messages de rébellion”, a-t-il indiqué.

Il sied de noter que le groupe d’experts des Nations unies a confirmé dans un rapport la présence des éléments rwandais sur le sol congolais, surtout dans sa partie Est. Une affirmation qui n’avait pas été soutenue par le gouvernement rwandais.

Prince Bagheni, à Goma