Nord-Kivu : Un député national dénonce la spoliation de plus de cent parcelles de l’État à Goma

Jean-Baptiste Kasekwa, député national, élu de Goma. Photo Enet/Prince B

Le député national Jean-Baptiste Kasekwa a au cours d’un point de presse tenu à Goma ce mardi 6 avril 2021 dénoncé la spoliation de 111 parcelles de l’État dans la capitale du Nord-Kivu.

Cet élu de Goma a fait savoir qu’à 1993, les parcelles de l’État étaient au nombre 134, et après investigation, Jean-Baptiste Kasekwa souligne que les 111 parcelles sur les 134, étaient calcinées par l’éruption volcanique de 2002 et jusqu’à ce jour, toutes ont été spoliées par certaines autorités.

Cependant, cet élu du Nord-Kivu cadre du parti politique de Martin Fayulu a souligné que cette spoliation a été faite par un arrêté du ministre ayant en charge l’urbanisme et habitat au niveau du pouvoir central.

Ainsi, Jean-BaptisteKasekwa Muhindo estime qu’un décret du premier ministre serait le mieux indiqué pour remettre l’État dans ses droits.

”[…], également, il faut quand même reconnaître que j’ai eu des informations que le comité provincial de sécurité a statué sur cette question parce qu’il y a des hauts fonctionnaires de l’État qui sont menacés de déguerpissement forcé au profit des particuliers”, a-t-il révélé à election-net.com

Enfin, le député Jean-Baptiste Kasekwa a souligné que derrière cette spoliation, il y a certaines autorités étatiques, d’où son appel à toute les couches de la population à se mobiliser pour que toutes ces parcelles spoliées reviennent à l’État congolais.

Prince Bagheni, à Goma