Nord-Kivu : ''Tufaulu Pamoja'', un projet d'accompagnement des jeunes lancé à Goma

Quelques jeunes présents au lancement du projet. Photo Enet/Prince B

Dans l'objectif de contribuer à l'amplification de la voix et la représentation des femmes et des jeunes dans les sphères de prise de décision et développement à tous les niveaux en république démocratique du Congo, le projet
''Tufaulu Pamoja'' en français ''réussir ensemble'', a été lancé à Goma au Nord-Kivu ce mardi 19 janvier 2021

Selon l'abbé Innocent Gakuru, prêtre du diocèse de Goma, et responsable de la maison des jeunes, ce projet concerne deux villes au Nord-Kivu, notamment Beni et Goma, et cela pour une durée de trois ans..

Ainsi, il a fait savoir que ce projet cible 11 points de coordination du mouvement rien sans les femmes (RSLF) dans 8 provinces au pays, constituant 300 organisations et 1 million de femmes membres et 8 plateformes de jeunes dans les 8 provinces, constituant 9600 jeunes, c'est-à-dire 1200 jeunes par province.

En outre, il a souligné que la finalité de ce projet c'est amener les jeunes à devenir des véritables acteurs de la consolidation de la paix.

''Ces jeunes sont ciblés dans les associations et feront des échanges, et ensemble ils vont étudier les priorités pour qu'ils renforcent les points communs qui contribuent au bien être de tout le monde'', a-t-il indiqué à Election-net.com

Enfin, il a indiqué que ce projet reste la solution à plusieurs problèmes, qui sont d'ordre social, sécuritaire et économique. ''[…], les problèmes de jeunes sont vraiment complexes, aujourd'hui les jeunes se butent à beaucoup des difficultés entre autre le chômage, l'insécurité, le tribalisme, et ensemble nous allons chercher des solutions et que l'on s'intègre mutuellement'', a-t-il chuté.

En rappel, le projet Tufaulu Pamoja a été financé par l'ambassade de la Suède en république démocratique du Congo pour une durée de trois ans. Et sa mise en œuvre sera favorisée par 4 acteurs, notamment, CAFOD (la Caritas d'Angleterre et des pays de Galles, qui est le répondant direct du projet), la CEJP (commission épiscopale justice et paix, qui est le principal partenaire de la mise en œuvre du projet), la RSLF (rien sans les femmes), qui est une composante autonomisation et représentation des femmes dans 8 provinces avec 11 points de coordination. Et enfin, UJCC (union des jeunes congolais pour le changement) et les plateformes provinciales des jeunes, qui est une composante des jeunes dans les mêmes 8 provinces.

Prince Bagheni, à Goma