Nord-Kivu/Nyiragongo : l'armée Rwandaise pointée du doigt dans le kidnapping d'un habitant de Kibati

Photo d'illustration des militaires rwandais qui sillonnent à Buhumba © photo de tiers

Le conseil territoire de la jeunesse de Nyiragongo, s'insurge contre le Silence du gouvernement tant national que provincial face à la porosité de la frontière Congolo-rwandaise où plusieurs incursions y seraient signalées ce dernier temps.

Dans une déclaration parvenue à election-net-com ce vendredi 17 juillet 2020, cette structure de la jeunesse a souligné que ces incursions de l'armée rwandaise sur le sol congolais ont toujours inquiété les paisibles citoyens. Revenant sur le cas récent, Éric Kitalyaboshi Ndacho président du CTJ/ Nyiragongo, a noté que qu'un homme du nom de Simon Bazarikenga, âgé de 28 ans et père de trois enfants, a été enlevé en date du 15 juin 2020, dans le village Bukanda, à Chabwato, dans le groupement de Kibati. Celui-ci pointe du doigt l'armée Rwandaise qui , selon lui, était le même jour dans le périmètre de la borne 18, « et jusqu'à présent, il reste introuvable »

Par ailleurs, il a rappelé qu'en date du 30 Juin 2020, les éléments de cette même armée rwandaise avaient fait incursion dans le village Kanyanja, et ont tenté d'enlever une femme du nom de Ndachayisenga Buki, « cette dernière fut sauvée grâce aux personnes qui revenaient du champ », souligne t-il.

Enfin, le conseil territoire de la jeunesse de Nyiragongo a demandé Gouvernement de la RDC, de sortir de son silence et procéder au renforcement des effectifs Militaires commis à la garde de la frontière Congolaise, et allouer un appui logistique permettant à ceux ci de bien faire leur travail, celui de sécuriser convenablement l'intégrité du territoire national, et mettre fin aux mésaventures des RDF.

Prince Bagheni, à Goma