Nord-Kivu/Motion contre Kasivita : ''Il n'échappera pas'', previent le député Kakule Saasita

Carly Nzanzu Kasivita, Gouverneur du Nord-Kivu

La motion de défiance déposée contre Carly Nzanzu Kasivita gouverneur du Nord-Kivu continue à faire débat dans la classe politique, malgré que le report de la séance plénière qui devait être une occasion pour les députés provinciaux d'examiner cette motion, ceux-là qui l'ont initié n'ont pas encore baissé les bras.

Élection-net.com a rencontré ce mardi 22 décembre 2020 le député provincial Kakule Saasita, porte parole de l'opposition en province et répondant direct de tous ceux qui ont signé pour cette motion.

En optimiste, ce cadre du parti Mouvement Social (MS), a indiqué que Carly Nzanzu Kasivita ne pourra pas échapper à cette motion. Et cela, parce que selon lui, le plan amorcé par tous les motionnaires est légal.

Ci-dessous l'intégralité de l'intégralité de l'interview exclusive accordée à Election-net.com

Élection-net.com (Enet): Honorable Kalule Saasita, vous avez initié une motion de défiance contre le gouverneur Carly, maintenant qu'il est à Kinshasa et que le report de la plénière qui serait l'occasion pour vous d'examiner cette motion est intervenu, quel avenir pour votre démarche?

Hon Kakule Saasita (K.S) : Aucune autre matière ne sera débattue à l'Assemblée provinciale, avant que celle-là ne soit vidée. Même si le gouverneur a voyagé, même si le président de l'assemblée provinciale a voyagé, à cause de cette motion, la matière a déjà fait l'objet d'une programmation, à leur retour, on commencera par ça.

Enet : Et s'ils revenaient tard, que serait la suite ?

Hon. Kakule Saasita : Il est vrai, ils peuvent revenir tard et peut être ça sera le jour de la clôture de la session, là la matière sera déversée pour la plénière la plus proche. Même après la clôture de la session. Il n'est pas question de considérer que c'est la fin, et qu'il n'y aura plus débat au tour de cette question. Le débat aura obligatoirement liée à la première occasion où la plénière sera organisée.

Enet : Il y en a ceux là qui pensent que le pouvoir central cherche à protéger le gouverneur et étouffer votre motion, n'êtes-vous pas d'avis ?

Hon. Kakule Saasita : Le pouvoir central peut être tenté, mais moi je considère que le gouverneur de la province du Nord-Kivu ne sera pas gagnant, même là qu'il a fui, il restera le plus perdant puisqu'il finira par revenir à l'assemblée provinciale. Qu'il vole à quelle altitude, il finira par revenir.

Enet : Honorable, plus de 20 députés ont déclaré accompagner le gouverneur Carly, cela ne peut pas faire que votre motion obtienne un résultat négatif ?

Hon. Kakule Saasita : Le résultat, celui qui est le meilleur, est certain. Il arrive que, des gens fassent des apparences comme s'ils soutiennent telle ou telle autre tendance ,mais aux urnes, ces gens expriment autre chose. À l'assemblée nationale, nous avons vécu une expérience avec des pétitions au tour du bureau Mabunda. Cela nous a révélé que même ceux là qui n'avaient pas signé, accompagnaient les pétitions. Les apparences ne reflètent pas exactement ce que sera le résultat des urnes le jour cette motion sera débattue.

Enet : Il y a des personnes qui vous accusent disant que vous cherchez l'argent en initiant pareille motion, comment qualifiez-vous pareil propos?

Hon. Kakule Saasita : ce sont des propos libres des individus mais autant les gens n'ont pas amené les preuves de ce qu'ils prétendent être l'argent que nous avons consommé, autant ils sont hors de la logique des motionnaires. Je dirai une chose, à chaque fois qu'il y a des questions de contrôle, à l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu, les contrôleurs sont toujours qualifiés de tous les mots du monde. Avant, il s'était passé des aventures que les motionnaires, sont des amis de M23, ils sont allés prendre l'argent au Rwanda, aujourd'hui ils disent que les motionnaires sont à la recherche de l'argent, oh ils sont pour la scission de la province etc. Moi je sais que le contrôleur n'est pas bien vu dans ce monde et c'est le pourquoi de ces agitations. Et je le considère comme des agitations normales, je précise que ce sont des propos sans fondements, puisque si au milieu de nous il y a des gens qui ont bouffé de l'argent, on devait venir avec des preuves, au besoin même aller devant la justice avec toutes ces agitations.

Enet : Et si le gouverneur Carly ne partirait pas, un plan B avait-il été envisagé ?

Hon. Kakule Saasita : nous sommes des députés, il n'y a pas question de plan A, B, C. Nous sommes dans notre mission parlementaire, et comme vous le savez, parmi les missions d'un député figure le contrôle parlementaire. Et pour que les gens contrôlent et qu'ils envisagent qu'il est temps pour le gouverneur de partir, est-ce qu'ils font considéré qu'il aura un plan B, ou C ? Le plan est légal, il n'y a pas de B ou de C. Si les député lèvent l'option que le gouverneur parte, il doit partir.

Propos recueillis par Prince Bagheni à Goma