Nord-Kivu/Marche Lamuka : ”Des gens responsables ne pouvaient pas appeler la population à braver les mesures barrières”, Carly Nzanzu Kasivita

Carly Nzanzu Kasivita Gouverneur du Nord-Kivu. Photo de tiers

Après sa visite à l’hôpital Heal Africa de Goma, où est interné le policier qui a été poignardé dans la marche ”pacificique”, organisée ce Lundi 13 juillet 2020, Carly Nzanzu Kasivita Gouverneur du Nord-Kivu a déploré les violations des mesurés barrières.

Pour lui, ces mesures barrières sont prises pour la santé de tous, d’où son inquiétude orientée aux organisateurs de ladite Marche.

”Ils s’en foutent de la population et mettent leurs intérêts en avant, c’est dommage pour les gens qui parlent au nom du peuple se comporter en incivique. Parce-que des gens responsables ne pouvaient pas appeler la population à braver les mesures barrières qui sont les mesures de santé publique”, a-t-il déploré.

Par ailleurs, il a révélé que certains états majors de partis politiques ont recruté des hommes en armes.

”Vous venez de le constater avec moi qu’il y a un policier été mortellement touché, c’est Dieu qui l’a aidé”, a-t-il déploré avant de préciser que les frais de soins seront supportés par le gouvernement provincial.

Enfin, le patron de l’exécutif provincial a appelé la population à ne pas s’attaquer à ceux qui sont apolitiques et ne font que maintenir l’ordre public.

”Les policiers ne sont pas des politiques, ils sont là pour l’ordre public, et l’ordre public a été maintenu. Nous invitons le procureur de la République à ouvrir une information judiciaire pour mettre la main sur les malfrats”, a-t-il chuté.

Lire aussi: https://www.election-net.com/nord-kivu-marche-anti-malonda-face-aux-degats-collateraux-carly-nzanzu-pointe-du-doigt-les-organisateurs/

Il sied de noter que l’arme de ces policiers a été ravie par ”les manifestants” avant qu’il ne soit poignardé.

Prince Bagheni, à Goma