Nord-Kivu/Marche anti-Malonda: Tous les manifestants relaxés par la police à Goma

Une manifestante interpellée ce mercredi 8 juillet à Goma.Image Enet/Ph. P. Bagheni

 Ils étaient plus d’une centaine d’hommes et femmes qui ont été interpellés par la police nationale congolaise pour avoir manifesté contre l’entérinement de Ronsard Malonda par l’assemblée nationale à la tête de la Commission Électorale Indépendante, ce mercredi 8 juillet 2020 à Goma, au Nord-Kivu.

Epoir Ngalukiye, militant du Mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), après leur libération, il déplore la répression dont ils ont été victimes de la part des éléments de l’ordre et indique qu’ils ne vont pas se lasser jusqu’à ce qu’ils auront gain de cause. “Pour nous, la lutte continue, nous nous arrêterons jusqu’à ce que nous aurons une CENI reformé, une CENI indépendante et que Ronsard Malonda ne soit pas président. Le lundi, nous serons encore dans la rue pour la même cause”, a-t-il indiqué à election-net.com

Par ailleurs, ce militant de la Lucha a expliqué que cette relaxation est intervenue par le fait qu’aucune infraction ne leur a été reprochée, tout en signifiant qu’au moins 10 manifestants ont été blessés par les éléments de l’ordre.

“La police n’a pas raison de se victimiser, les militants étaient non violents, ils n’ont pas blessé même un policiers, ce sont les policiers qui nous ont arrêtés et nous libèrent parce qu’ils ne nous reprochent de rien, ils se victimisent pour rien”, indique-t-il.

Il sied de noter que les éléments de l’ordre ont fait usage de Gaz lacrymogènes et se sont servis de leurs armes comme bâton pour taper sur les militants. Ce qui a fait qu’une dizaine de ces manifestants soient grièvement blessés. “Il y a plusieurs militants qui étaient blessés, d’autres ont perdu de biens, de téléphones, de l’argent. Imaginez, même des policiers nous arrachaient de cache-nez, parce que nous avons manifesté en respectant les gestes barrières…” a-t-il chuté.

A LIRE AUSSI: https://www.election-net.com/goma-marche-anti-malonda-plus-dune-centaine-de-manifestants-interpelles-par-la-police/

En rappel, depuis que la candidature de Ronsard Malonda a été entérinée par l’assemblée nationale, plusieurs manifestations de protestation sont observées au pays. Les partis politiques et mouvements citoyens exigent que cette personnalité ne soit pas à la tête de cette institution d’appui à la démocratie. Et ce, pour ne pas revivre ce qu’ils qualifient de ‘fraude électorale’ vécue dans le passé.

Prince Bagheni, à Goma