Nord-Kivu/Marche Anti-Malonda : face aux dégâts collatéraux, Carly Nzanzu pointe du doigt les organisateurs

Le gouverneur de province, Carly Nzanzu, devant la presse. Photo ENET/Prince Bagheni

Répondant aux questions de Journalistes dans le café de presse tenue à Goma, ce jeudi 9 juillet 2020, le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita, a déploré les dégâts causés par les manifestants lors de différentes marches dites pacifiques, qui sont organisées dans les villes de sa province et particulièrement à Goma.

L’autorité provinciale rappelle à l’opinion que la situation épidémiologique au pays a fait qu’un état d’urgence soit décrété d’où son appel à tous les organisateurs des marches pacifiques à être plus démocrates et respectueux des textes régissant le fonctionnement du pays.

“J’aurais bien voulu qu’il y ait des manifestations pacifiques mais quand on voit les gens barricader les routes par des pierres, on se pose milles questions sur le caractère de leur marche. Et comme le pouvoir central l’a dit, nous ne pouvons pas prendre le risque de contribuer à la flambée de cas de la maladie en organisant des manifestations”, a dit Carly Nzanzu Kasivita

Par ailleurs, l’autorité provinciale a noté que les attroupements et manifestations ont toujours exposé la population à la contamination, d’où son appel à toutes les couches de la population à ne pas prêter oreille à tout ce qui est appel de manifester en cette période où le pays est secoué par la Covid 19.

“Oui, la constitution autorise les manifestations publiques, mais pendant qu’il y a état d’urgence, certaines libertés sont restreintes et les politiques qui sont hommes d’Etat ne peuvent pas aller à l’encontre de cela”, a-t-il indiqué, avant de préciser que dans un état sérieux les organisateurs des manifestations devaient répondre devant les instances judiciaires par rapport à tous les effets collatéraux de leurs actions.

En rappel, l’entérinement de la candidature de Ronsard Malonda comme Président de la CENI continue à diviser les politiques. les partis de l’opposition, l’Udps qui est au pouvoir et les mouvements citoyens ne cessent d’appeler le peuple à manifester pour dire Non à ce choix, qui selon eux, est loin de rencontre l’assentiment de plus d’un congolais.

De l’autre côté, le PPRD a appelé la population à soutenir les institutions, y compris cet entérinement de la candidature de Ronsard Malonda, à la tête de la CENI.

Prince Bagheni, à Goma