Nord-Kivu : ”L’heure d’intégrer les rebelles dans l’armée avec leurs grades est terminée”, Félix Tshisekedi

Felix Tshisekedi, président de la RDC. Ph. Tiers

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi se montre très engagé pour faire respecter les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Revenant de Saké ce jeudi 8 octobre 2020, il a fait un tour à Mubambiro, où sont cantonnés les ex-combattants issus des plusieurs groupes armés actifs dans les Nord-Kivu.

Il les a félicités pour cette décision de quitter la forêt, et accepter de travailler pour la bonne marche de la Nation.

Par la suite, le Chef de l’État a demandé à ces derniers à ne pas avoir peur. Et ce parce que, souligne-t-il, c’est l’État qui pourra permettre l’insertion sociale pour certains et l’intégration dans l’armée loyaliste pour d’autres.

”N’ayez pas peur, nous avons cette capacité de vous prendre en charge. Et après vous serez en même de travailler pour le pays. Vous Avez encore de l’avenir. Dans les groupes armés, il n’y a pas d’avenir, tu peux mourir et personne ne pourra te témoigner la reconnaissance”, a dit Félix Antoine Tshisekedi.

En outre, le Chef de l’État a signifié à ces derniers de ne plus prêter oreille à tous les propos mensongers faisant état d’une mauvaise campagne sur l’intégration dans l’armée loyaliste où certains présenteraient qu’il faut commencer par être rebelle pour être gardé dans les FARDC demain.

”[…] On vous mentait, on ne peut plus intégrer les FARDC de cette façon, si tu veux venir aux FARDC tu vas d’abord commencer comme tout militaire. C’est-à-dire, tu commences par la formation, éducation militaire, et tu commences à obtenir des gardes”, a-t-il indiqué

Enfin, le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, a réitéré l’engagement de tout le gouvernement congolais, disant que ces ex-combattants seront encadrés dans plusieurs métiers pour qu’ils contribuent au développement du pays.

Prince Bagheni, à Goma