Nord-Kivu : les détracteurs du député Sengoma envahissent son terrain destiné à l’agro-pastorale

Une concession appartenant au député Sengoma Mwanza située à Buhumba en territoire de Nyiragongo. Photo Enet/Prince B

Un terrain destiné à usage Agro-pastoral, portant le numéro SR 1260, d’une superficie de Cent Soixante-Huit hectares, situé à Buhumba, en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu, appartenant au député national Sengoma Mwanza, est envahi par des personnes mal intentionnées.

Boniface Kyechire Kagumyo, bourgmestre de la commune de Kibumba a, au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 8 avril 2021, souligné que cette concession appartient bel et bien au député national Sengoma Mwanza. Car, le précité a présenté tous les documents nécessaires justifiant qu’il est le propriétaire.

”Le jour où nous avons demandé à ces deux parties opposées d’apporter les titres de propriété, seulement la partie de l’honorable Sengoma Mwanza était venue avec ses titres. L’autre partie notamment celle de la population de Kanyanza s’est abstenue de remettre ses titres. Nous avons initié des invitations quant à ce aux familles qui se disent victimes de la spoliation, et celles-ci ne se sont jamais présentées à notre office”, a indiqué le bourgmestre Boniface.

Cependant, il a indiqué qu’après avoir reçu seulement les titres de propriété d’un côté, il a été autorisé à l’honorable Sengoma Mwanza de continuer avec ses travaux sur ce terrain

”[…], l’autre partie n’avait rien présenté comme soubassement justifiant qu’elle était propriétaire. Seulement les documents du député Sengoma Mwanza qui étaient vérifiés à notre office”, a-t-il témoigné.

Par ailleurs, l’autorité communale a indiqué qu’après s’être senties gagnées, ces personnes qui seraient manipulées pour envahir la concession de Sengoma Mwanza ont adressé une correspondance au gouverneur de la province du Nord-Kivu. Et ce, pour que l’autorité provinciale puisse se prononcer quoique les précitées sont conscients quils n’ont pas les titres de propriété.

”En date du 3 mars 2021, la population de Kanyanza avait adressé une correspondance au gouverneur avec comme objet, un cris d’alarme et donc les concernés voulaient dénoncer ce qu’ils ont appelé spoliation de terrain”, a-t-il souligné.

En outre, le bourgmestre de la commune de Kibumba a souligné qu’il y a de ceux là qui, facilement, comprennent là où se trouve la vérité. Et ils ne dissimulent pas leurs propos seulement parce qu’ils ont compris cette manipulation de ces personnes qui veulent envahir cette concession appartenant à Sengoma Mwanza”.

”[…], le 11 mars 2021, nous avons trouvé une correspondance du chef de groupement de Buhumba, lui-même a qualifié ces paisibles citoyens comme des détenteurs précaires et non propriétaires, seulement parce qu’ils ne sont pas des coutumiers pour détenir une terre coutumière. Cette population gardait seulement les champs, et c’était évident qu’elle quitte ce champ pour que le propriétaire puisse le ceder à quelqu’un d’autre ou le vendre”.

Et de poursuivre qu’en date du 23 mars 2021, une autre déclaration a été écrite par la jeunesse des Kibumba et Buhumba. Et là, cette jeunesse soutenait toutes les actions de l’honorable Sengoma et a qualifié ceux-là qui veulent envahir sa concession des troubleurs de l’ordre public”

Ainsi, il a fait savoir qu’il a eu à adresser un rapport à sa hiérarchie pour préserver la paix et la concorde. Et faire en sorte que la situation ne puisse pas occasionner une insécurité dans cette partie du Nord-Kivu.

Il sied de noter qu’à côté de cette concession appartenant à l’honorable Sengoma Mwanza, se trouvent d’autres des opérateurs économiques. Et il a été constaté que c’est seulement la concession du député Mwanza qui est envahie par ces habitants de Kanyanza, dans le groupement Buhumba en territoire de Nyiragongo. D’où la présomption d’une manipulation de ces habitants par des personnes qui jusqu’à présent ne sont pas connues.

Enfin, l’autorité communale a plaidé auprès du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita d’instituer une commission à travers le ministère des Affaires foncières. Et ce, pour qu’il y ait une résolution efficace de ce conflit foncier entre ces habitants de Kanyanza et l’honorable Sengoma Mwanza.

Prince Bagheni, à Goma