Nord-Kivu : ''le problème à Masisi, à Beni…c'est l'activisme des groupes armés'', Ayobangira Safari

Ayobangira Safari, député national, élu de Masisi. Photo Enet/Prince B

L'insécurité grandissante dans les territoires du Nord-Kivu continue à inquiéter plus d'une personne, les acteurs politique et les structures de la société civile ne cessent de décrier cette situation.

À son arrivée à Goma, ce jeudi 11 février 2021, le député national Ayobangira Safari a condamné les récentes tueries qui ont été enregistrées dans le territoire de Masisi, où un délégué du gouverneur et quelques civils ont été assassinés par les rebelles.

Selon lui, cette insécurité perdure dans presque tous les territoires du Nord-Kivu à cause de la prolifération des groupes armés et le non-encadrement de ceux-là qui se rendent à l'armée dans certains campements.

''Le problème de Masisi, Beni et ailleurs c'est l'activisme des groupes armés. Et nous espérons qu'avec le renforcement du programme de DDR, l'on pourra mettre fin au phénomène des groupes armés'', a-t-il indiqué à Election-net.com.

Cependant, cet élu de Masisi a fait savoir qu'il y a eu un manquement au niveau de la prise en charge de tous ces jeunes qui se sont rendus.

''[…], Vous savez qu'il y a des jeunes qui se sont rendus à Mubambiro, à Rumangabo, Et même du côté de lubero mais leur prise en charge faisait défaut'', a-t-il indiqué.

Enfin, il a souligné que la nouvelle version du programme de DDR communautaire, pourrait permettre une démobilisation de ces jeunes et favoriser le retour de la paix dans plus d'une entité au Nord-Kivu.

Prince Bagheni, à Goma