Nord-Kivu : Le gouverneur Kasivita envisage d’interdire l’organisation des manifestations à travers la province

Carly Nzanzu Kasivita Gouverneur du Nord-Kivu. Photo de tiers

La tension est observée depuis la nuit de dimanche à ce lundi à Buhene, une entité située au Nord de la ville de Goma. Le gouverneur de province qui s’est déplacé sur place s’est entretenu avec certains représentants des couches de la population, et a condamné le meurtre deux civils, tous conducteurs de taxi moto et l’incendie des quelques maisons.


Carly Nzanzu a indiqué que beaucoup des manifestants ont profité de ces marches pour prendre les armes ,et occasionner des incidents meurtriers.

Cependant, le chef de l’exécutif provincial a souligné que tous les services de sécurité sont déjà sur terrain pour gérer la situation, “[..], nous pourrions avoir le bilan après, il nous faut d’abord faire la ronde des alertes, et au niveau des hôpitaux, il y a quelques statistiques. À la suite de la mission de toutes les couches sociales, qui vient d’être diligentée sur terrain , la tension va baisser”, a-t-il souligné.

Par la suite, il dit s’être entretenu avec la famille de la première victime qui, probablement pourra être enterrée à Kibumba, en territoire de Nyiragongo.

Enfin, Carly Nzanzu Kasivita a appelé toutes les couches de la population et particulièrement les jeunes, au calme. Car selon lui, le Nord-Kivu ne peut pas se permettre d’entrer dans le clivage interethnique pour des questions d’insécurité.

”[…], dans toutes les communautés, il y a des bandits et on ne peut pas généraliser cette question d’insécurité. D’ici là, nous allons signer une décision pour décréter la ville, sans marche, jusqu’à nouvel ordre. Et donc nous comptons beaucoup sur vous les médias pour relayer les messages d’apaisement”, a-t-il chuté.

Prince Bagheni, à Goma