Nord-Kivu : la société civile s'oppose à la scission de la province.

Un jour après le lancement d’une nouvelle pétition pour exiger la la scission de la province du Nord-Kivu par des politiciens dits de «l’opposition positive», la société civile forces vives monte au créneau et qualifie d’infernale cette initiative. 

Au cours d’un entretien accordé à Election-Net  ce mercredi 22 janvier 2020, Placide Nzilamba secrétaire de la société civile au Nord-Kivu demande aux initiateurs de ce plan de revenir à la raison. 

Pour lui, le nord Kivu n’appartient pas à un groupe de politiciens, plutôt à toute la population qui se sent heureuse de ‘‘cohabiter et non de rester dans une inimitié.

«La société civile n’a pas approuvé ce plan depuis l’année dernière, il y a une autre bande qui avait initié ce même plan et les forces vives  ont initié une contre-pétition pour l’unité du Nord Kivu» déclare t-il.

Cependant, il indique que  les signatures sont gardées et  que, ceux-là qui aiment la la désunion du Nord-Kivu  pour des intérêts politiques et ne vont pas réussir.

La scission du nord Kivu, un simple bruit de bottes.

Placide nzilamba estime que ce plan est voué à l’échec, et exhorte ses initiateurs à orienter leurs idées dans un autre sens pour ne pas être coté négativement par la population dans leur parcours politique. 

«Il n’est pas opportun de diviser aujourd’hui la province, ces gens se sont trompés de cible, toutes leurs déclarations sont des bruits des bottes, ils ne peuvent pas réussir, dans plusieurs circonstances la population du Nord Kivu a fait preuve d’une unité, une cohabitation en dépit de quelque guéguerres.

Pour rappel,Le  gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita, a au-cours  d'un point de presse lundi 20 janvier 2020, dernier indiqué  que les instigateurs du plan de scission du Nord Kivu sont de politiques qui ont échoué aux élections de décembre 2018 en ville de Goma, et que  la population ne devrait pas prêter oreille à tous leurs discours. 

Patrick Bala, Adalbert Kiyenge, Stéphane Mashukano  et consort ,acteurs politiques de Goma ,ont justifié leur démarche  dans le but de réduire le taux de chômage ,diminuer la montée de l'insécurité  dans certaines entités du Nord-Kivu.

Prince Bagheni, à Goma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *