Nord-Kivu : La jeunesse Nande appelle Félix Tshisekedi à instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis à Beni

Quelques membres du comité de la Jeunesse Nande. Photo de Tiers

Dans une déclaration consultée par election-net.com ce jeudi 14 janvier 2021, à Goma au Nord-Kivu, la jeunesse de la communauté Nande montre sa position face à la situation sécuritaire en province et particulièrement celle de Beni demeurant très précaire depuis 7 ans.

En effet, les conséquences de cette situation ont été rappelées, notamment la mort d’hommes en cascade évalués à plus de 4000 personnes massacrées innocemment à la machette et à la hache.

Kasereka Kalengehya Liso président de la jeunesse Nande, a souligné que ces tueries occasionnent aujourd’hui un nombre inestimable des orphelins et des veuves çà et là.

”[…]Un déplacement massif de la population des paisibles citoyens par peur d’être victime de ce génocide mais également un appauvrissement total de la population de Beni”, a-t-il fait savoir.

Cependant, ces jeunes réunis au sein de la communauté Nande au Nord-Kivu, ont demandé au chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, d’instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis dans la région de Beni et à la communauté internationale à déclarer un génocide contre la communauté Nande.

Enfin, ils ont réitéré leur encouragement à l’endroit de vaillants militaires qui sont engagés dans la traque des groupes armés, et cela, malgré la complexité de cette guerre.

”Nous en appelons à toutes les filles, et tous les fils de la communauté de rester unis et de garder confiance à nos FARDC”, a dit Kasereka Kalengehya Liso.

Prince Bagheni, à Goma