Nord-Kivu : JED alerte sur les menaces de mort à l’encontre des journalistes sous l’état de siège

Logo de l'Ong Journaliste en danger. Ph de tiers.

L'organisation journaliste en danger (JED) a dans un communiqué exploité par election-net.com ce jeudi alerté l'opinion sur les menaces de mort proférées notamment à l’aide des tracts à l’encontre d’un journaliste à Rutshuru, une cité de la province du Nord-Kivu, par des personnes non autrement identifiées qui protestent contre la diffusion par le journaliste des informations concernant les tracasseries dont seraient victimes les agriculteurs de la part des miliciens opérant dans cette partie du pays.

Les témoignages recueillis par JED, renseignent que Vianney Watsongo, journaliste à la Radio télévision Evangélique et de Développement Hermon (RTDEH), station émettant à Rutshuru, est depuis plusieurs semaines, objet d’une série de menaces de mort téléphoniques et des tracts.

Une semaine après avoir été menacé au téléphone, le journaliste a trouvé, le 11 août 2021, devant la porte de sa rédaction un tract lui promettant la mort. Deux jours après, ce même tract a été également déposé devant la porte de son domicile. Ecrits en stylo rouge, ces tracts comportaient des dessins d’une machette et d’une serpette avec comme message : « Nous n’avons pas besoin de ton argent reçu quand tu as été primé pour ton travail de dénonciation des tracasseries des agriculteurs. Nous t’informons que nous allons te tuer… ».

Craignant pour sa sécurité et celle de sa famille, Vianney Watsongo vit dans la clandestinité après avoir alerté l’autorité locale sur sa situation sécuritaire.

Ainsi, journaliste en danger (JED) réitère son appel lancé plusieurs fois aux autorités provinciales pour la sécurisation des journalistes dans l’exercice de leur profession dans cette partie du pays en proie à la violence armée depuis plusieurs décennies due à la présence des groupes armés.

Par ailleurs, JED a demandé instamment au gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, placée sous état de siège, de ne pas minimiser ces menaces et d’agir le plus rapidement possible pour éviter l’irréparable.

Il sied de noter que le noter que le 7 août 2021 à Rutshuru, Héritier Mangayene, journaliste à l’antenne locale de la Radiotélévision nationale congolaise, avait été tué dans des circonstances non encore élucidées, ce qui fait que JED qualifie d'inacceptables ces menaces qui, mettent gravement en danger la sécurité des professionnels des médias déjà sous le choc.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *