Nord-Kivu: Environ une cinquantaine des personnes kidnappées par les présumés Maï-maï NDC à Lubero

Les rebelles ougandais de la LRA dans un village en province de Bas-Uele en RDC/ photos tiers

Les présumés rebelles Maï-maï Nduma Défense of Congo, (NDC) ont pris en otage, 50 personnes la nuit du dimanche à ce lundi 1 juin 2020 dans la localité de Bunyatenge au sud du territoire de Lubero en province du Nord-Kivu.

Contacté à ce sujet, Joseph Katya, Coordonateur de l'organisation Jeunes Unis pour la Recherche de l'Excellence, (JURE), évoluant dans le Lubero a fait savoir à election-net.com, que ces présumés rebelles qui ont signé cet énième cas de Kidnapping, sont auteurs de plusieurs exactions dans cette partie de la province.

Il déplore le fait qu'aucune opération de traque n'est jamais lancée contre ces derniers par l'armée loyaliste d'où son hypothèse ''d'une complicité entre l'armée et ces présumés rebelles qui ne cessent d'endeuiller les paisibles citoyens''.

''Ces rebelles sont dans le territoire de Lubero depuis plusieurs années, et l'armée ne veut pas les traquer, à notre niveau nous pensons qu'il y a une permanente collaboration entre l'armée et ces rebelles, nous ne comprenons pas pourquoi l'armée ne veut pas les traquer'', a-t-il indiqué à election-net.com.

Par ailleurs, il a précisé que dans toutes les zones qui sont sous contrôle de cette milice, les habitants sont contraints de payer une taxe mensuelle de 100 franc congolais, et ceux là qui passent outre la mesure, sont exposés à des amandes colossales.

Une autre source, concordante révèle à election-net.com que ces 50 personnes, sont accusées de n'avoir pas payé cette cotisation mensuelle de ce groupe armé.

Pour leur libération, ces fidèles au Général autoproclamé Guidon, exigent d'ores-et-déjà une amende de 50 dollars américains, pour chaque Otage.

Rappelons que, la province du Nord-Kivu est secouée par une insécurité grandissante, caractérisée par les assassinats, le cambriolage des maisons, le kidnapping… et cela à cause d'une prolifération des groupes armés.

Prince Bagheni, à Goma