Nord-Kivu : Deux cadres de l’EPST, suspendus

Les nommés Paul Mpetsi Eyenga, directeur provincial du SECOP/Nord-Kivu2 et Pendu Kavughe Isengoma directeur provincial adjoint du SECOP/Nord-Kivu 2, tous ont été suspendus de leurs fonctions par le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita.

Dans un arrêté signé par le chef de l’exécutif provincial dont une copie est parvenue à election-net.com ce jeudi 29 avril 2021, il est reproché à ces deux cadres de l’enseignement primaire, secondaire et technique au Nord-Kivu, l’utilisation des fonds au fonctionnement de sa direction pour d’autres fins. Également l’entretien des agents fictifs dans le bureau des précités et dans plusieurs antennes SECOP/Nord-Kivu 2.

Par ailleurs, l’autorité provinciale souligne que les deux précités auraient favoriser l’engagement et la mécanisation frauduleuse des agents sans arrêtés ministériel ni commission d’affectation du secrétaire général à l’EPST. Tout en indiquant qu’ils auraient maintenu un climat malsain de collaboration entre les services du SECOPE et d’autres services techniques de l’EPST/Nord-Kivu 2.

En outre, il a été révélé que ces deux désormais animateurs honoraires du SECOPE/Nord-Kivu 2 ont inséré des élèves et étudiants dans la liste de paie des enseignants et ont fait une mise à jour mensuelle fantaisiste.

Enfin, l’autorité provinciale a martelé sa décision qu’il s’agit d’une impérieuse nécessité du gouvernement provincial de lutter contre les antivaleurs et de faire respecter en province du Nord-Kivu, la gratuité prônée par le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi et prévue par la constitution de la république démocratique du Congo.

Prince Bagheni, à Goma