Nord-Kivu/Covid-19 : ''il n'y aura pas assez d'oxygène pour la prise en charge'', Carly Nzanzu Kasivita

Le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita vacciné contre la covid-19. Photo Enet/Prince B

La circulation de variants indien et britannique au Nord-Kivu et particulièrement en ville de Goma continue à inquiéter plus d'une personne.

Dans son message sur son compte Twitter consulté par election-net.com, ce jeudi 29 juillet 2021, le gouverneur civil du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita a appelé la population l'urgence et la nécessité de respecter les gestes barrières. Car estime-t-il, les hôpitaux seront saturés, si jamais les mesures barrières, ne sont pas respectées.

''Au Nord-Kivu, les variants indiens & britannique sont en circulation. Respectons les mesures barrières, évitons les sorties moins nécessaires. Nos hôpitaux seront saturés si jamais les mesures barrières ne sont pas respectées. Il n'y aura pas assez d'oxygène pour la prise en charge'', a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Il sied de noter que le Dr Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de riposte contre la covid-19 en République Démocratique du Congo, a depuis le mercredi 28 juillet 2021 alerté l'opinion sur la circulation de variants indien et britannique au Nord-Kivu et particulièrement en ville de Goma.

Selon lui, sur 27 échantillons analysés au laboratoire INRB/Goma, 22 échantillons, l'équivalent de 81,5% ont été testés positifs pour B1.617 c'est-à-dire le variant Indien et 5 échantillons l'équivalent de 18,5% pour variantB.1.1.7, c'est-à-dire le variant britannique.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *