Nord-Kivu : ” Ce n’est pas une manifestation violente qui fera partir la monusco”, Bintou Keita

Bintou Keita, représentante spéciale du secrétaire général et cheffe de la Monusco. Photo ENET, Héritier Bashige

En séjour dans la ville de Beni, la cheffe de la monusco est revenue sur les manifestations organisées pour exiger le départ de la monusco. Pour Bintou Keita, il faudra “une procédure enclenchée” avec les autorités congolaises pour le retrait de la mission onusienne.

“On peut partir mais il y a une procédure…il y a donc un processus à suivre pour arriver à cela. Ce n’est pas une manifestation violente qui va amener à un départ de la monusco”,a-t-elle déclaré au micro d’election-net.com, ce jeudi 15 avril 2021.

Tout en compatissant avec la population suite aux massacres cruels, Bintou Keita invite les manifestants à s’abstenir des actes de violences.

“Je répète, avec la plus grande fermeté : Les menaces, les intimidations et les violences sont inacceptables et dans un état de droit, susceptibles de poursuites judiciaires. Elles sont non seulement inacceptables mais totalement contre-productives. Je ne doute pas de la sincérité de nombreux manifestants. Mais qui profite de cette violence, de ce regain d’instabilité ? Les groupes armés eux-mêmes, et leurs complices qui profitent de la confusion et souhaitent qu’elle soit entretenue pour continuer les trafics, les pillages et l’exploitation illégale des ressources des congolaises et des congolais”, renchérit-elle.

En rappel, depuis 11 jours , des associations et mouvements citoyens ont déclenché des journées sans activités pour protester contre la présence de la mission onusienne au Nord-Kivu suite à “son incapacité” à stopper l’insécurité.

Dieubon Mughenze depuis Beni