Nord-Kivu/attaque contre la prison centrale de Beni : Un député dénonce ''la complicité'' des services de sécurité

La prison de Beni Kangbayi. Photo ENET/Dieubon MUGH

Tous les efforts fournis de part et d'autre pour mettre hors d'état de nuire des centaines des criminels, dont les sanguinaires dans la région de Beni sont réduits aux néant suite à cette attaque que personne ne sait expliquer clairement le mobile, tels sont les propos du député provincial Saidi Balikwisha, parvenus à election-net.com ce mardi 20 octobre 2020.

Pour cet élu de Beni, cette évasion plonge désormais plusieurs milliers de familles en insécurité totale à Beni ville et territoire.

Cependant, il condamne l'acte et plaide pour des enquêtes sérieuses, tout en dénonçant la complicité des services de sécurité de la place.

''Nous condamnons avec la dernière énergie cette attaque et appelons les autorités compétentes à ouvrir des enquêtes sérieuses pour dénicher les auteurs parmi les quels certaines se cacheraient dans les services même de sécurité de Beni, car un acte pareil ne peut se produire sans aucune complicité interne au sein soit de l'armée soit de la police soit des renseignements militaires ou civile vue la manière dont l'attaque s'est déroulée'', a dit Saidi Balikwisha

Par ailleurs, il a souligné que les sources sécuritaires donnent des renseignements selon lequels, nombreux de ceux qui se sont enfuis, sont des militaires FARDC détenus ou condamnés, estimés a plus de 800 ''ça succite des questionnements''

Enfin, ce député provincial a souligné que la cour militaire a aussi sa part de responsabilité pour n'avoir jamais voulu organiser des audiences pour condamner ou acquitter certains des innocents qui étaient détenus sur place rendant la vie difficile dans cette prison.

Prince Baghen, à Goma