Nomination de Bazaiba: qu'en pensent les environnementalistes ?

Ph. Illustration

Ève Bazaiba Masudi, a été nommée vice-premier ministre, ministre de l'Environnement lundi 12 avril. Comment les visages de l'écologie et environnement ont accueilli la nomination du Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo ?

Contactés mardi par la rédaction d'ELECTION-NET, les environnementalistes ont énuméré les principales priorités auxquelles Mme Bazaiba devrait s'atteler pour que son ministère évolue.

Pour Kass Alidor, environnementaliste et coordonnateur de l'ONG OCEAN, la violation du moratoire des allocations des concessions forestières, des attributions illégales et opaques des titres d'exploitation industrielle du bois, la publication des contrats des concessions forestières tel qu’édictés dans le décret du premier Ministre Adolphe Muzito en 2011, le non-respect des engagements stratégiques de la RDC envers ses partenaires et les rapports conflictuels avec certaines parties prenantes clés sont les points que la nouvelle ministre en charge de l'environnement devra toucher en premier.

A en croire Alidor, le contrôle forestier connait beaucoup des faiblesses. ''Nous nous attendons à ce que Madame la ministre puisse faire une gestion participative avec le secteur public, le secteur privé ainsi que la société civile considérées comme parties prenantes''

''La participation à la cope ne doit plus être l'apanage du ministère de l'Environnement seul, mais plutôt une mission d'une Task force qui puisse représenter le pays valablement''A-t-il renchéri.

Retenons que depuis sa création, c'est la deuxième fois que le ministère de l'Environnement a une femme à sa tête. Madame Eve Bazaïba sera désormais la deuxième ministre à ce ministère après Mme Lema qui a gouverné de 1975 à 1980.

Flore KAYALA MUKALA