Ngandanjika : l’UNPC décrète l’embargo contre le Bureau du Territoire, la PNC et la SONAS

Illustration

L’Union Nationale de la Presse du Congo, sous-section de Ngandanjika dans la Province de Lomami décide de décréter un embargo contre le Bureau du Territoire, le n°1 de la Police Nationale Congolaise (PNC) dans la contrée et la Société Nationale d’Assurances (SONAS).

Cette décision intervient après l'agression du journaliste Mathieu Ntita par le Commissaire Supérieur de la PNC district de Ngandajika alors que ce dernier exerçait son métier lors des altérations le mois en cours entre les taximans motos et les policiers au travail de recouvrement au sein de la Sonas.

Lors d'une réunion de l'UNPC tenue le dimanche 26 décembre, la presse Ngandoise justifie l’embargo contre le bureau du Territoire du fait que ce dernier a «gardé un silence par rapport à ce qui est arrivé à nos collègues journalistes qui ont étaient tabassés, et même les matériels confisqués », a dit à la presse André Kambaja, Président UNPC/Ngandajika.

Outre cet embargo, il souligne qu’il y «aura une grande marche pacifique que l’UNPC sous-section de Ngandanjika va pouvoir organiser », laquelle marche qui ne va pas non seulement réunir les journalistes, mais tout le monde «même les auditeurs (…), pour montrer à la face du monde ce que nous, nous avons comme fonction journalistique, c’est une fonction qu’il faut respecter», a-t-il martelé.

Par ailleurs, il a annoncé une plainte contre le Commissaire Supérieur de la PNC district de Ngandajika.

En réaction l’administration de Ngandajika par le biais de Jean-Marie Kabeya Mpenza, administrateur Assistant, dit prendre acte de cette décision qui est «bonne» selon lui. Toutefois, il pense que cette dernière a été prise avec sentiment de faire pression sur l'autorité en ne tenant pas compte de l'équité.

À l’en croire, «la responsabilité pénale est individuelle." et que "le monsieur qui a tabassé le journaliste est mieux identifié tant par le journaliste que par ses collègues », a-t-il réagi dans un message posté dans un forum wathsapp lundi 27 décembre.

Pour le reste, il encourage les journalistes à demeurer fermes dans leur décision qui frappe selon lui «sans raison l'administration de territoire qui n'a pas eu de démêlés avec eux ».

Jeap-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *