New York : les grandes lignes du discours de Félix Tshisekedi

Le discours du chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à la tribune de la 76e Assemblée générale des Nations Unies ,le Mardi 21 Septembre 2021, continue à se faire parlé de lui.

Avec un gestuel de grand tribun et une éloquence qu'on lui reconnaît, le Président en exercice de l'UA a fait penser au discours mémorial du Feu Maréchal Mobutu en Septembre 1973.

Prenant en compte le thème de cette année : "Miser sur l'espoir pour renforcer la résilience afin de se relever de la Covid-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète respecter les droits des personnes et revitaliser l'organisation des nations unies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a choisi des mots justes pour chaque sous-thème.

Pendant plus ou moins 40 minutes ,il a fait des affirmations le mettant au diapason de l'un des grands leaders africains. Nous avons pris quelques uns, notamment :

  1. "Les chercheurs africains de renommée mondiale en Science médicale ont proposé une gamme des remèdes efficaces contre le Coronavirus qui mérite d'être soutenus. Le mal est encore loin d'être éradiqué".
  2. "Nous ne pouvons gagner cette bataille que dans le cadre d'un effort commun et sur base d'une feuille de route définie ensemble".
  3. "L'Afrique a besoin de partenariats constructifs et gagnant- gagnants pour mettre en valeur ses fabuleuses richesses naturelles, se doter d'infrastructures de développement et améliorer les conditions de vie de ses populations".
  4. "Je lance un appel à la communauté internationale en général et l'Afrique en particulier de soutenir le Programme d'Accélération de l'Adaptation en Afrique ( AAA) dirigé par la Global Center Adaptation ( GCA) et la Banque Africaine de Développement ( BAD)…en vue d'aider l'Afrique à supporter les chocs des changements climatiques".
  5. "Le processus de démocratisation reste irréversible en Afrique".
  6. "L'Afrique n'a pas besoin d'aumône".
  7. "Si la communauté internationale minimise les dangers que représente la propagation de djihadisme en Afrique, si elle n'adopte pas une stratégie globale et efficace, les plaies ouvertes d'ici, continueront à se métastaser jusqu'à faire jonction et devenir une menace réelle pour la paix".
  8. "L'Afrique refuse de servir de base arrière au terrorisme international".
  9. "Les peuples africains et leurs dirigeants sont suffisamment conscients de ce que le développement de leur continent relève de leur responsabilité exclusive et dépend de l'intégration de leurs pays respectifs dans une zone de libre-échange".
  10. "Dans le cadre des différends entre Égypte, Soudan et Ethiopie, j'ai pris des initiatives pour que ce grand barrage devienne un instrument d'intégration économique régionale et de solidarité entre le 3 pays".
  11. "Les crises de ces derniers temps dans quelques états en Afrique ne peuvent pas occulter les énormes progrès accomplis par la majorité des pays africains en matière de démocratie et de bonne gouvernance".
  12. "Les Nations unies commettraient une faute politique grave en restant toujours dans la rationalité des rapports de force issus de la guerre de 1940-45, il y a 76ans".
  13. "Le retrait de la Monusco doit se faire d'une manière progressive, responsable et ordonnée".
  14. "Il est essentiel que l'application à la Rdc des mesures de notification préalable au comité de sanctions de l'ONU imposée par le paragraphe 5 de la résolution 1807 pour toute importation d'effets militaires par le gouvernement de mon pays".
  15. "L'état de siège ne sera levé que quand les circonstances qui l'ont motivé disparaîtront".
  16. "Je consacre toute mon énergie, et attache le plus grand intérêt à la fin de l'insécurité, des massacres, et des pillages (…) ce qui contribuera davantage, à l'organisation d'élections libres, transparentes et crédibles prévues en 2023".
  17. "Je me suis farouchement opposé à toute velléité de perpétuer les règnes des antivaleurs fondés sur la prédation et les violations des droits humains, ce qui a conduit aux ajustements constitutionnels de Décembre 2020, et du 1e trimestre 2021".
  18. "Le gouvernement de la République Démocratique du Congo, depuis mon avènement à la tête du pays, conduit une politique rigoureuse de lutte contre la corruption , les détournements des deniers publics et l'impunité. Les résultats sont déjà perceptibles avec l'augmentation substantielle des recettes depuis le second trimestre de cette année".

CellCom/ Présidence 23 Septembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *