Mwene-Ditu : trois journalistes victimes de menaces

Un journaliste revendiquant la liberté de la presse. Photo de tiers

Le coup d'envoi du championnat de football pour l'entente urbain de Mwene-Ditu, dans la province de Lomami a été donné ce mercredi 31 mars au stade Bondoyi, et ce, après un long moment de suspension par les autorités de la ville pour cause de la pandémie du Coronavirus.

A cette occasion, trois journalistes sportifs et reporters de ladite ville qui allaient couvrir les rencontres, ont été victimes de menaces de la part certains policiers commis au stade Bondoyi pour faire respecter la décision prise par les dirigeants de faire jouer les matchs à huis clos pour éviter la propagation de Covid-19.

Il s'agit de Junior Merveille Mpandajila, Socrate Tshimanga et Robinson Mbanza respectivement journaliste à la Radio ASED et correspondant des médias nationaux, journaliste correspondant à 7sur7.cd et journaliste à la Radio Télévision Mwene-Ditu qui ont été victimes de propos non seulement discourtois, mais aussi menaces de certains policiers qui doutaient de leurs hiérarchies en barrant l'accès au stade à ces trois professionnels de média sous prétexte d'être instruits par leur chef, et ces derniers (policiers), ont promis de faire du mal à l'un des confrères qui insistait pour accéder au stade.

"on ne me fera rien, je suis un grand ninja, rendez-vous la nuit dans la patrouille", a lâché l'un de ces policiers en Lingala.

Comme si cela ne suffisait pas, un autre ajoute, "notre travail est d'injurier les gens, vous êtes des villageois."

Pour sa part, le numéro un de la police ville de Mwene-Ditu, le commissaire supérieur principal Odon Ngangolo Makutu, contacté par la presse, dit ne pas être informé de cette situation, mais toutefois ce dernier promet une re-instruction de ses éléments, car dit-il, l'instruction leur a été donné de n'est pas laisser l'accès libre à qui que ce soit.

Cependant, le président de l'EUFDI insiste pour sa part sur la présence des journalistes au stade pour bien reporter les faits étant donné que les matchs se jouent à huis clos.

Signalons que lors d'une interview accordée à la presse le mardi 30 mars, le président de l'entente avait rappelé que les joueurs, les officiels, les staffs techniques et journalistes devraient avoir accès au stade munis de leurs pièces ou cartes ainsi que le cache-nez pour prévenir contre la pandémie de covid-19.

Jean-Paul Tshimanga depuis Mwene-Ditu