Minembwe : Moïse Nyarugabo dénonce la "persécution" des Banyamulenge

Moïse Nyamungabo, acteur politique de la République Démocratique du Congo/ photo tiers

Le ministre d'État en la décentralisation, Azarias Ruberwa, a passé un mois sous le feu de la polémique autour de l'instauration et installation de la commune de Minembwe et son bourgmestre. Il était en début de semaine devant les élus nationaux pour répondre à l'interpellation portée par le député Muhindo Nzangi sur ce dossier.

Moïse Nyarugabo, cadre du RCD, Rassemble Congolais pour la Démocratie, parti d'Azarias Ruberwa, qualifie cet exercice d'acharnement.

"Nous avons tous suivi ce débat, les gens parlaient à peine de la commune Minembwe, que de Banyamulenge balkanisateurs. Le ministre d'État Ruberwa a ses prédécesseurs qui ont pris des actes. Il a hérité cette situation. C'est méchant de le lui imputer personnellement" a-t-il déclaré mercredi 28 octobre devant la presse au cours d'une interview télévisée dont l'élément audiovisuel est parvenu à election-net.com

"Nous sommes demandeurs pour la paix, mais nous n'avons que deux choix, soit de vivre ensemble comme des frères, soit de mourir ensemble comme des idiots et Muhindo doit comprendre cela. Ceux qui veulent faire du populisme dans les cendres des Banyamulenge et dans l'étang de leur sang vont s'y noyer", a-t-il indiqué avant d'ajouter :
"Nzangi ne connaît même pas les hauts plateaux, il est là comme un sous-traitant. Au lieu d'aller régler ce qui se passe à Beni, il veut être le héros du Sud-Kivu comme sous-traitant"

BM