MIBA: la Lucha appelle la justice à établir la responsabilité sur le présumé vol du diamant

Quelques militants du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA) dans les rues de Goma, au Nord-Kivu, ce mardi 30 juin 2020©prince B./ENET

Le procès autour du présumé vol à la société Minière de Bakwanga (MIBA) d'un diamant d'une très grande valeur marchande, le Fancy Green de 2,30 carats, reprend ce 12 Août 2020 devant le Tribunal de grande instance de Mbujimayi à partir de 9h locale. Pour ce faire, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha/Kasaï Oriental), appelle le tribunal à établir les responsabilités dans ce dossier.

"La Lucha espère que l'instruction du dossier par le Tribunal de grande instance va requalifier les rôles et établir les responsabilités de toutes les personnes que le Procureur de la République tente de faire échapper aux poursuites en les présentant comme des simples témoins", écrit la Lucha/Kasaï Oriental dans son message publié par sa cellule de communication mardi 11 août, parcouru par election-net.com.

Par ailleurs, la Lucha attend aussi du tribunal une décision de justice "non complaisante" pour la MIBA, victime de ce vol qu'elle juge de trop, et les deux lanceurs d'alertes qui ont dénoncé cette mafia mais se trouvent aujourd'hui, soit incarcéré injustement, soit licencié abusivement",_

Rappelons que l'audience ouverte le 22 juillet dernier avait tourné court, suite à un scandale survenu quelques heures avant le début du procès. En effet, la citation à prévenu du principal accusé Tshibangu Tshibangu avait étrangement disparu du dossier.

Autre fait étrange, tous les co-prévenus sur lesquels pesaient des graves soupçons de complicité avec le principal accusé étaient présentés comme des simples témoins.

Jean Paul Tshimanga