Marche des élèves en RDC : le ministre Tony Mwaba crie à l'instrumentalisation

Tony Mwaba, Ministre de l'EPST/ photo droits tiers

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba, a réagi après la marche organisée le jeudi 21 octobre par des élèves des écoles publiques à Kinshasa et, voire de Beni (Nord-Kivu) réclamant la reprise des cours.

Lors d’une conférence de presse conjointement animée le même jour dans la soirée avec le ministre de la Communication et médias, et aussi porte-parole du gouvernement, Tony Mwaba a affirmé que ces élèves ont reçu chacun 5.000Fc dans le but de saboter la gratuité de l’enseignement.

"(…) la situation de ce matin, les statistiques indiquent qu'il y a 447 élèves qui étaient au palais du peuple. Il y a les élèves qui sont venus de l'institut Yolo Sud, à Kalamu ; vous avez des enfants qui sont venus de l'institut Bakandja, toujours à Kalamu ; l'institut Laïque, à Ngaba, St Gabriel, à Ngaba ; vous avez le Lycée Matonge (…) beaucoup de ces écoliers comment ils sont arrivés au Palais du peuple ? Tous ceux qui viennent des communes éloignées, sont venus transporter dans les bus.", a-t-il d'abord révélé.

Et d'ajouter, "(…) quand on interroge aux élèves, ils disent, on leur a remis chacun 5.000 FC. 3.000Fc on les a dit, c'est pour le transport, 2.000Fc, c'est pour prendre un Coca (…) Beaucoup ont été transportés dans des bus déposer là-bas. Ces élèves eux-mêmes qui ont été entendus, ont témoigné cela, et c'est la preuve de la manipulation", affirme le patron de l'EPST.

Rappelons que les enseignants de ces écoles sont en grève depuis la rentrée scolaire le 4 octobre. Mais à en croire Tony Mwaba, aucun syndicat des enseignants n’a décrété la grève de manière légale et officielle.

Il annonce par ailleurs la reprise des pourparlers, puisque selon lui, l’arrêté interministériel a déjà été signé.

Jean-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *