Mapping Report : Mukwege, n’est qu’un ”symbole, un outil des forces invisibles”, selon Paul Kagame

Paul Kagame

La posture sans précédent du président rwandais Paul Kagame, qui minimise le rapport Mapping défendu par le prix nobel de la paix congolais, le Docteur Denis Mukwege, démontre un mépris flagrant pour les victimes des pires crimes commis dans l’est de la République Démocratique du Congo, constatent plusieurs observateurs congolais.

En visite à Paris depuis ce lundi pour le Sommet sur l’économie africaine, lors d’une interview exclusive accordée a la RFI et France 24, le président rwandais est revenu sur les accusations des crimes commis par l’armée rwandaise citée dans le rapport Mapping.

À la question de savoir s’il accepterait que des officiers rwandais soient poursuivis pour des crimes commis en RDC suite au génocide ?

Kagame maintient sa position, en rejetant les accusations selon lesquelles des soldats rwandais auraient commis des Crimes en RDC. Pour lui, ce rapport dont défend Mukwege, a été extrêmement controversé et politisé .

Comme vous le savez peut-être, le rapport du projet mapping a été extrêmement controversé. Et en réalité, Il est hautement contesté par des gens que c’est soit en RDC ou dans les pays voisins” a déclaré le président Rwandais ce lundi avant de poursuivre :

Il [rapport mapping] a été très politisé. Mukwege n’est qu’un symbole, un outil de ces forces que l’on n’aperçoit pas, Il reçoit le prix nobel, et donc on lui dit quoi dire” estime Kagame.

j’ajouterai qu’il y a d autres rapports qui sont sortis et qui contestent et qui disent tout à fait l’inverse (…) Oui il n’y a pas eu des crimes, absolument pas à l’Est de la RDC” indique le président Kagame sur un ton de mépris.

Rappelons que si Kigali est contre ce rapport, c’est parce que ses auteurs posent ouvertement la question de « l’existence concomitante » aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité, recensés en RDC « de certains actes qui pourraient être qualifiés de génocide ». « Les attaques apparemment systématiques et généralisées décrites dans le présent rapport », précisaient les experts de l’ONU.

Publié en octobre 2010, le rapport Mapping recensait de nombreux crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide commis entre 1993 et 2003 en RDC. Mais depuis dix ans, aucun de ces crimes n’a été jugé.

Récemment auditionné par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, le célèbre médecin congolais a demandé l’aide de la France pour que les crimes du rapport Mapping soient jugés. Pilule, qui ne passe pas chez Kagame qui rejette toute implication de son pays.

Nelly E,

1xbet Code Promo ENET2021