Maniema : situation préoccupante du VIH/SIDA, les jeunes appelés à s'approprier la lutte

Symbole du VIH. Ph. Tiers

La province du Maniema est la province de la R.D.C avec le taux de prévalence élevé, soit 4%, selon le Programme national multisectoriel de lutte contre le VIH/SIDA (PNMLS). C'est ce qui justifie le lancement à Kindu, capitale du Maniema, ce samedi 11 septembre, par le Conseil provincial de la jeunesse, de la campagne de sensibilisation des jeunes Maniemiens sur ce fléau.

À en croire Maître Nathanaël Atibu Katamea, Président provincial du CPJ/Maniema, et Vice-Président national en charge des finances du Conseil national de la jeunesse (CNJ), cette campagne qui va se poursuivre dans le temps, porte sur la vulgarisation des mesures de prévention à cette maladie.

"Nous sommes descendus sur terrain afin de cibler les milieux chauds des jeunes pour lancer cette campagne de sensibilisation pour lutter contre le VIH/SIDA. Vous comprendrez avec nous qu'aujourd'hui le Maniema et, la ville de Kindu en particulier, sont les milieux les plus touchés en terme de taux de prévalence en VIH/SIDA. C'est comme ça qu'en tant que Conseil provincial de la jeunesse, moi même bien sûr ayant la casquette du Vice-président national, nous nous sommes décidés de venir vers nos paires jeunes, afin de les sensibiliser comment lutter contre le VIH/SIDA parceque c'est une maladie qui tue à petit feu. Les jeunes sont plus intéréssés de la politique, sont intéressés par autre chose, et pourtant il y a une pandémie qui est entrain de ravager les jeunes, une pandémie qui est entrain pratiquement, de tuer les jeunes à petit feu. C'est comme ça que nous sommes venus vulgariser les mesures de prévention à cette maladie, et comment lutter également contre les grossesses précoces", a déclaré à la presse, Nathanaël Atibu Katamea.

Il appelle cependant les jeunes du Maniema à s'approprier la lutte contre le VIH/SIDA.

" La motivation de cette activité c'est le souci que nous avons de la jeunesse du Maniema. Parceque, c'est pratiquement la couche la plus touchés, et nous en tant que la représentation de la jeunesse, en tant que des leaders, nous ne pouvons pas rester mains croisées et pourtant ça brûle chez nous à la maison. C'est comme ça que nous nous sommes dit, que nous puissions descendre sur les lieux, afin de sensibiliser les maisons de tolérance, de sensibiliser les jeunes et demander à à cette même occasion à tous les jeunes, de s'approprier cette lutte, de s'approprier cette guerre, afin comme un seul homme, nous ne puissions si pas bannir, mais néanmoins, éradiquer, barrer la route à la contamination de cette pandémie", a-t-il ajouté.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *