Maniema/rapt des médecins à Kabambare : la société civile salue l’implication d’un député dans la lutte pour leur libération

Photo d'illustration

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI-Maniema salue l’implication du député provincial Thierry Badisungu Kamwanga dans la lutte pour la libération de deux médecins Congolais et deux activistes des droits humains kidnappés depuis plusieurs mois en territoire de Kabambare.

C’est le Président provincial de cette structure citoyenne qui l’a dit à election-net-com ce mardi 23 mars.

“(…) En ce jour, je ne peux que féliciter cette démarche du député provincial Thierry Badisungu qui nous a rejoint, par rapport à ce que nous avons toujours fait, cette démarche est à encourager. Aujourd’hui, il y a parmi les kidnappés ceux-là qui ont réalisé plus de neuf mois, il y a cela qui ont réalisé une année et plus, notamment les acteurs de la société civile, Kabala et Fataki Byango qui ont été kidnappés dans le même ordre que les médecins de l’État affectés à ce lieu. Le député provincial a fait une chose très intéressante comme la NDSCI l’a toujours fait”, a ainsi réagi Maître Michel Kasonda Président Provincial de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile.

Il sollicite par ailleurs l’implication des autorités provinciales tout comme nationales.

Il croit cependant que le cri d’alarme lancé par l’élu provincial de la contrée produira des effets positifs.

“Comme les hommes se mettent à pied d’œuvre pour cette situation, je pense que ça va produire des effets positifs. Nous espérons parce que ce n’est pas un premier cas, il y en a autant qui se sont passés les années antérieures, nous espérons que ça va aller. Comme nous, nous sommes en train de le faire, comme l’assemblée provinciale venait d’emboîter le même pas que nous, nous espérons qu’il y aura des effets très positifs, parce que les autorités ne peuvent plus s’endormir, ne peuvent plus croiser les bras, ne peuvent plus fermer les oreilles pour que ces jeunes gens kidnappés il y a autant de mois plus être libérés, a-t-il poursuivi.

Il indique par contre que les nouvelles provenant des otages, font savoir que ces kidnappés sont dans un état de détresse.

À lui de lancer : “Voilà pourquoi nous sommes en train de pleurer pour que les autorités s’impliquent “

Il promet enfin de faire recours aux moyens de pression constitutionnellement reconnus à la société civile, si les démarches en cours n’aboutissaient pas à la libération des ces quatre otages.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu