Maniema/RAM : une structure des jeunes fustige “la taxation unilatérale” par les sociétés de Télécommunication

Ph. Illustration

Le Conseil provincial de la Jeunesse du Maniema, “CPJ/Maniema”, monte au créneau pour fustiger le recouvrement forcé de la taxe relative au Registre des Appareils Mobiles, “RAM”, via les sociétés de Télécommunication.

Dans un entretien accordé à ELECTION-NET ce jeudi 29 avril, le Président de cette structure regroupant les organisations des jeunes qualifie de “grave”, la manière d’imposer des sociétés de Télécommunication.

“Ça c’est ce très grave. Nous fustigeons ces genres de comportement”, a lâché Maître Nathanaël Atibu Katamea, Président du Conseil Provincial de la Jeunesse.

Vodacom, la société la plus indexée

Depuis le mercredi 28 avril, plusieurs utilisateurs du réseau Vodacom se plaignent d’être privé de leur droit de communiquer. Selon ces derniers, des notifications leur sont envoyées à chaque fois qu’ils souhaitent activer un forfait, leur indiquant qu’ils ne peuvent activer aucun forfait avant d’apurer la dette relative au RAM.

“Nous nous demandons est-ce que Vodacom commence a imposé des taxes d’une manière unilatérale ou carrément c’est en intelligence avec l’État ?”, s’est interrogé Maître Nathanaël Atibu Katamea.

Et de poursuivre : “ Même si ceci serait le cas, la logique voudrait qu’on avertisse les clients par des messages. À chaque fois quand il y a quelques choses qui va se passer, si c’est une promotion, si c’est une taxe ou quoi que c’est soit, nous sommes toujours prévenu, il y a des messages qui circulent, mais nous nous étonnons que cette histoire de RAM s’impose au mépris de toute la logique“.

À lui de prévenir : ” “Nous fustigeons vraiment ce comportement, et nous demandons à Vodacom Congo de revenir à la raison. Si non nous allons devoir changer ce réseau qui commence à imposer d’une manière unilatérale les prix et les taxes. Si non ça ne va pas”.

Et de chuter : ” Les jeunes du Maniema fustigent cette histoire de RAM, Vodacom doit revenir à la raison”.

Il importe de signaler que tous nos efforts pour entrer en contact avec les responsables de la société la plus citée n’ont pas abouti.

Rappelons que le RAM, est le Registre central d’appareils mobiles établi en République Démocratique du Congo et qui contient la base de données de tous les IMEI connectés aux réseaux d’un groupe d’opérateurs de téléphonie mobile ou de l’ensemble des opérations de téléphonie mobile.

Ce registre procède à l’identification des appareils mobiles (appareils avec carte SIM) par leur numéro IMEI, moyennant payement d’une taxe.

Cette taxe varie d’un téléphone en un autre. Le téléphone 3G-4G, paye 7$ en 6 tranches de 1,17$ soit 117 unités par mois pendant 6 mois.

Les téléphones 2G payent 1$ en 6 tranches de 0,17$ soit 17 unités par mois pendant 6 mois.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu.