Maniema/Protection de l'environnement : ce que doivent faire les jeunes pour "la santé humaine et celle de notre planète"

Jeunes de Kindu participants à l'atelier de restitution des travaux de Kisantu/photo Isaac K.

Lancées le 12 août dernier, en marge de la journée internationale de la jeunesse, les activités commémoratives de cette journée viennent d'être clôturées ce vendredi 17 septembre 2021. Et ce, à travers un atelier de restitution de travaux de Kisantu, ayant abouti à l'élection d'une nouvelle équipe à la tête du Conseil national de la jeunesse, atelier organisé par le Conseil provincial de la jeunesse (CPJ/Maniema), en faveur des jeunes leaders de Kindu et ceux issus de ses organisations membres.

Placé sous le thème international de ladite journée, à savoir : " Transformer les systèmes alimentaires : les innovations des jeunes pour la santé humaine et celle de notre planète", l'atelier a, outre cette restitution effectuée par le Président du CPJ/Maniema, Maître Nathanaël Atibu Katamea, connu deux exposés présentés par deux chefs de travaux de l'Université de Kindu.

Dans le premier exposé axé sur le thème, "le web 2.0 pour une planète verte, plus égalitaire et plus durable avec les jeunes", l'orateur, le chef de travaux à la faculté de l'Économie de l'UNIKI, Junior Assumani Manyota, a fait savoir à l'assistance constituée par des jeunes, que pour une planète verte, plus égalitaire et plus durable avec les jeunes, ces derniers doivent se servir de l'internet en copiant les innovations des jeunes d'autres coins du monde. Il a, à titre illustratif évoqué les applications développées pour préserver l'environnement, telles que : "Coco palette, C16 Bio sciences, Biopec…)".

Il a conclu son exposé en invitant les jeunes à une révolution et un sursaut patriotique pour une planète égalitaire.

Quant au deuxième exposé ayant pour thème : "crise climatique (environnementale), quels mécanismes juridiques à la disposition des jeunes pour protéger l'environnement", l'orateur, le chef de travaux à la faculté de droit de l'UNIKI, Juvénal Djende a basé celui-ci sur les menaces de l'environnement dont, selon lui, l'homme est le principal auteur.

"L'environnement est aujourd'hui menacé plus que jamais", a-t-il déclaré, avant d'identifier trois principales sources de menaces environnementales, notamment, la pollution, l'insalubrité et le changement climatique.

À lui de marteler qu'il est du devoir des jeunes de défendre l'environnement conformément à l'article 53 de la constitution de la République Démocratique du Congo. En outre, il les a invités à s'informer et se former individuellement sur les sujets environnementaux, en changeant leur manière de se comporter.

Il a chuté en indiquant que la situation est très critique, et que les jeunes doivent prendre conscience en comprenant le rôle qu'ils ont à jouer.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *