Maniema/Marche de soutien à Matata Ponyo : Le coup de gueule du gouverneur a.i

La réaction du Gouverneur intérimaire du Maniema, Afani Idrissa Mangala, accusé d'avoir ordonné la répression de la marche de soutien au Sénateur Matata Ponyo prévue ce jeudi 03 juin 2021 dans la ville de Kindu, a l'appel de la société civile forces vives du Maniema, ne s'est pas faite attendre.

Il rejette par l'entremise de son porte-parole toutes les accusations mises à sa charge par les organisateurs de la marche et d'autres organisations de défense des droits de l'homme.

"(…) Quant à notre niveau, nous avions eu l'information selon laquelle le Maire de la ville aurait interdit la tenue de cette marche étant donné qu'il n'était pas disposé à encadrer avec les éléments à son niveau cette manifestation. Mais malheureusement, les manifestants ont voulu forcé la main de l'État, c'est comme ça qu'on les a tous dispersés. Dire que l'on a réprimandé, on a fait ceci, c'est accusé l'autorité provinciale à tord et à travers. Parceque, comme vous le connaissez, c'est un militant des droits de l'homme, donc aujourd'hui, la province du Maniema a un Gouverneur qui a milité pour l'État de droit, et donc il ne peut pas violé le principe de l'État de droit qui veut que l'on respecte aussi la décision de l'autorité. Lorsqu'il dit vous allez marcher, vous marchez, et lorsqu'il dit vous ne marchez pas, vous ne marchez pas. Donc, c'est ça au moins l'esprit de l'État de droit. En dehors de cela, ça signifie tout simplement que vous négligez l'autorité établie", a ainsi réagi Maître Joseph Kongolo Kahambwe, Porte-parole du Gouverneur intérimaire, dans une interview exclusive accordée à election-net-com.

S'agissant du bilan de trois personnes blessées par balles dressé par les organisateurs de la manifestation, Maître Joseph Kongolo le réfute également. Il indique qu'il n'y a eu aucun blessé.

"Jusqu'à l'heure où nous parlons, nous n'avons le rapport d'aucun blessé, la situation à Kindu, elle est calme, les accusations sont tout simplement fausses et infondées", a martelé Maître Joseph Kongolo Kahambwe.

Et de poursuivre : " Peut-être que ce sont des blessés cachés, mais s'il y en a, l'autorité provinciale doit être informée, peut être que ce sont des cas isolés, nous ne pouvons pas mettre ça en quarantaine, s'il y en a, l'autorité provinciale peut toutefois prendre ses responsabilités en tant que père de la province dans ses responsabilités régaliennes. Mais je peux ici vous rassurer que l'on veut juste extrapoler parceque cette activité a été interdite. Comme ils ont forcé la main de l'État, et l'État ne pouvait pas laisser au travers cette activité que les personnes mal intentionnées puissent mettre en péril la petite paix que nous avons déjà en province", a-t-il chuté.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu