Maniema/Libération du DG de l’OVD et SOCOC: la société civile appelle au respect de l’État de droit

Sur une avenue de la ville de Kindu dans la province du Maniema, juillet 2016. Photo John Bompengo

Dans une interview accordée à la presse ce 13 janvier, la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) appelle au respect de l’État de droit prôné par le chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Le coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise Mukubwa Kastaime Mputu déplore, la libération de Benjamin Wenga et Modeste Rakabuza, qui selon lui, ne respecte pas l’État de droit.

“… Ils ne devraient pas être considéré, selon le prescrit de cette grâce présidentielle. C’est pourquoi nous, au niveau de la société civile, la coordination provinciale du Maniema, nous demandons à ce qu’elle puisse faire indulgence pour ramener des gens à Makala” a dit le coordonnateur provincial, qui apporte son soutien à la déclaration faite par le coordonnateur national à ce sujet.

” Nous nous soutenons à corps et gris ce que notre coordonnateur a dit, et au niveau de la coordination provinciale du Maniema, nous sommes pour que l’État de droit soit réellement respecté et pour respecter l’État de droit, tous ceux qui détournent les deniers publics doivent être mis aux arrêts, jugés et condamnés” renchérit-il.

Le DG et l’OVD et SOCOC ont bénéficié de la grâce présidentielle de cette fin d’année. Mesure qui n’enchantent pas plusieurs structures de la société civile congolaise.

Inès Ifwanga