Maniema : les personnels non-médecins des structures sanitaires publiques entrent en grève

Collectif des médecins non primés et non salariés au cours d'une marche à Kinshasa ©Photo de tiers

L'appel à une grève généralisée lancée par les syndicats nationaux des personnels non médecins des structures sanitaires publiques de la République Démocratique du Congo, a été largement suivi à son premier jour, ce mercredi 09 juin, sur l'ensemble de la province du Maniema. C'est en tout cas ce qu'a affirmé devant la presse de Kindu, capitale du Maniema, l'Administrateur gestionnaire délégué des Syndicats de Santé au Maniema.

"Effectivement nous avons déclenché la grève aujourd'hui, pas seulement pour l'hôpital général de référence de Kindu, cette grève concerne toute la province", a fait savoir Cyprien Kibondo Omari.

"La grève, elle est projetée pour trois jours reconductible. Après trois jours si le gouvernement ne nous approche pas, nous allons reconduire la grève pour observer encore le comportement du gouvernement", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, il indique que des mesures d'assouplissement de ladite grève seront, sur ordre de sa hiérarchie syndicale, d'application dès ce jeudi 10 juin.

"Nous avons reçu les documents venus de Kinshasa, de notre hiérarchie syndicale. Maintenant on nous demande d'assouplir la grève. C'est-à-dire qu'il est demandé de retenir 50% du personnel dans les services des soins intensifs, également dans les salles d'hospitalisation", a-t-il expliqué.

Pour sa part, le Ministre provincial de la Santé publique qui a fait le tour de quelques structures sanitaires publiques de la ville de Kindu, dit avoir constaté le début de cette grève.

"Nous venons de terminer la ronde des institutions sanitaires étatiques. Le constat est que la grève de personnel non médecins a commencé. Nous sommes en contact avec plusieurs médecins chefs des zones, ils ont confirmé que la grève a été d'application dans toutes les zones de santé", a déclaré le docteur Kibungi Mutanga Junior.

Il déplore cependant le non respect par les grévistes des mesures d'accompagnement de ladite grève, arrêtées par leur hiérarchie, consistant à faire observer le service minimum.

"Malheureusement ce que nous avons constaté, il n'y avait pas respect des modalités pratiques selon les décideurs. Parceque, la grève a été décidée par leur syndicat du niveau national. Mais dans les textes des modalités pratiques, il a été demandé qu'il y ait un service minimum au niveau d'hospitalisation et service d'urgence. Mais quand on a fait le tour au niveau de l'hôpital général de référence de Kindu, même les services intensifs, les services d'hospitalisation, il n'y a pas de personnel non médecins. Et même la sentinelle n'est pas là. Il y a même constat de perte déjà des matelas à l'hôpital général de référence de Kindu", a-t-il souligné.

Il importe de signaler que les grévistes réclament auprès du gouvernement la régularisation de leur enveloppe salariale et l'obtention au gouvernement central de Kinshasa d'un Ministère qui leur sera réservé. Car selon eux, le Ministère de la Santé, Hygiène et Prévention et ne prend en compte que les problèmes des médecins.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu