Maniema : Les attentes de la Nouvelle dynamique de la société civile au gouverneur intérimaire

Maître Michel Kasonda, Président provincial de la NDSCI-Maniema/ photo Isaac Kilikumbi

L'heure est aux réactions à Kindu, capitale du Maniema, au lendemain de la désignation de l'UDPS Afani Idrissa Mangala, comme Gouverneur de province intérimaire par le Vice-Premier Ministre, Ministre de l'Intérieur, Sécurité, et Affaires Coutumières du Gouvernement de Kinshasa. Et ce, après, en avoir pris acte de la déchéance du Vice-gouverneur et du Gouverneur de province le 21 mai dernier, par l'Assemblée provinciale.

Dans un entretien avec election-net-com ce mardi 01 juin 2021, le Président provincial de la Nouvelle Dynamique de la Société (NDSCI-Maniema), a tenu à expliquer ce qu'attend cette structure citoyenne de la nouvelle autorité provinciale ad intérim.

"Nous de la NDSCI, nous disons que le Gouverneur qui est désigné pour le moment pour gérer la province, il doit savoir que la province appartient à tous les Maniemiens", a lancé Maître Michel Kasonda, Président provincial de la NDSCI-Maniema.

À lui de poursuivre : "Il doit être un Gouverneur rassembleur. Il doit éviter le passé. C'est-à-dire, tous les Gouverneurs qui sont passés, ils ont été toujours taxés de détournement, et voilà pourquoi nous sommes entrain toujours de vivre la déchéance. Donc, cela doit inspirer le Gouverneur faisant office aujourd'hui, Idrissa Mangala. Il doit éviter le passé parceque, le passé a toujours été mauvais dans la province du Maniema. Il doit éviter le tribalisme", a-t-il renchéri.

Parlant de l'ancienne autorité provinciale déchue par l'organe délibérant de la province, Maître Michel Kasonda rappelle que sa structure avait déjà évalué de "chaotique", la gestion du Gouverneur sortant, et l'avait par conséquent infligé un carton rouge. D'où, la satisfaction de la NDSCI-Maniema de sa déchéance.

"(…) Nous avons toujours fait un contrôle citoyen. Au jour d'aujourd'hui, notre lutte, a eu gain de cause. parce qu'on ne peut pas admettre quelqu'un qui n'a pas le souci de la population du Maniema, quelqu'un qui vient détruire le Maniema. Voilà pourquoi nous disons que pour nous, c'est une satisfaction par rapport à la lutte que nous avons toujours menée qui est celle de combattre les anti valeurs", a-t-il expliqué.

Par contre, il promet d'évaluer "après un bon moment", le nouveau chef de l'exécutif provincial expédiant les affaires courantes.

"(…) Nous allons l'évaluer après un bon moment, d'abord qu'il soit là. Comme tout citoyen congolais, c'est son droit d'être là, il a milité depuis longtemps, alors aujourd'hui il a été désigné. C'est très précoce pour que nous puissions dire si nous sommes très satisfaits, nous allons l'évaluer, mais pour le moment nous l'interpellons seulement à la conscience".

Par ailleurs, il l'encourage à éradiquer l'insécurité dans la province comme il s'en est assigné comme objectif, et de faire libérer les deux médecins congolais et quelques activistes des droits de l'homme, aussi congolais, qui sont depuis plus d'un an, entre les mains de leurs ravisseurs en territoire de Kabambare, en proie à l'activisme des groupes rebelles "maï maïs".

Pour rappel, le nouveau Gouverneur intérimaire du Maniema, Afani Idrissa Mangala est Ministre provincial de l'Intérieur, Sécurité, Ordre Public, Relations avec les Partis politiques. Il a été désigné pour expédier les affaires courantes en sa qualité du Ministre préséans.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac Kindu