Maniema : le gouvernement intérimaire prévenu par l'Assemblée provinciale sur le contrôle parlementaire

Siège de l'Assemblée provinciale du Maniema© photo de tiers

L'Assemblée provinciale du Maniema vient de procéder ce jeudi 30 septembre conformément à la constitution de la République Démocratique du Congo a l'ouverture de la session ordinaire de septembre, réputée une session essentiellement budgétaire.

Dans son discours d'ouverture de la session, la Présidente de cette chambre parlementaire du Maniema a tenu à prévenir le gouvernement provincial actuel que quelque soit son caractère intérimaire, il ne peut s'échapper du contrôle parlementaire de cet organe délibérant de la province.

"La session qui s'ouvre aujourd'hui est une session budgétaire. La question budgétaire est d'une grande sensibilité dans la gestion des affaires de la province. En effet, la gestion des ressources publiques suscitent beaucoup d'intérêts en même temps qu'elle peut l'exposer à beaucoup de faits répréhensibles. Par conséquent, le contrôle de la gestion du budget de la province mérite une attention particulière et ne peut épargner quiconque gère les fonds de l'État quelque soit la qualité de l'animateur", a déclaré Gertrude Kitembo Mpala, présidente de l'Assemblée provinciale du Maniema.

À elle d'ajouter :

" En effet, l'étendue du pouvoir de contrôle de l'Assemblée provinciale est vaste. Ainsi, la loi sur la libre administration des provinces telle que modifiée et complétée à ce jour, prévoit à son article 40 que l'Assemblée provinciale est également habilitée à exercer un contrôle à priori ou à postériori sur certains actes déterminés du gouvernement provincial et soumis à l'autorisation préalable. En outre, faut-il le rappeler, le projet de budget annuel est en principe déposé à l'Assemblée provinciale avec un rapport d'exécution du budget précédent, par un animateur attitré à la tête de la province".

C'est ainsi qu'elle interpelle le gouvernement central de la République Démocratique du Congo (RDC) ainsi que la CENI de vider avant la session de septembre qui s'ouvre, le litige relatif à l'organisation des élections des gouverneurs des provinces dans lesquelles les gouverneurs ont été déchus, dont le Maniema.

"C'est ici l'occasion d'interpeller le gouvernement central de consœur avec la CENI d'examiner la possibilité de vider ce litige avant la fin de la session qui s'ouvre à ce jour et qui doit parvenir à doter la province d'un édit budgétaire pour l'exercice 2022", a-t-elle lancé.

Elle a, toutefois, exhorté les services techniques concernés par l'élaboration du projet d'édit budgétaire d'apprêter les éléments qui entrent en ligne de compte pour la production de cet outil indispensable à la bonne gouvernance.

Pour rappel, la province du Maniema est entrain d'achever l'exercice 2021 sans budget. Alors que le budget de l'exercice fiscal en cours n'a été voté qu'en mai 2021 par l'Assemblée provinciale, celui-ci n'a pas par contre été promulgué par le gouvernement provincial qui avait décidé de le renvoyer à la représentation provinciale pour rectification. Cette rectification ne s'était pas cependant faite jusqu'à la destitution du gouverneur et du vice-gouverneur. Le Maniema s'achemine-t-il vers un deuxième exercice fiscal successif sans budget ? La question reste pendante.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *