Maniema : la synergie Syeco-Syneccath suspend sa grève

Vue des enseignants dans une salle de classe de l'école primaire Kindu-ville/photo ENET Isaac Kilikumbi

Ecouter cette information

L’option a été levée au cours d’une nouvelle assemblée générale, la troisième en moins d’un mois, ayant réuni ce mardi 10 novembre les enseignants membres de la synergie provinciale Syndicat des Enseignants du Congo (Syeco-Maniema), et le Syndicat des Écoles Conventionnées Catholiques (Syneccath-Maniema), dans les enceintes de l’école primaire Kindu-ville, dans la ville de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema.

À en croire le Secrétaire provincial du Syndicat des enseignants du Congo, les professionnels de la craie ont décidé ainsi, en laissant la chance à leurs syndicalistes au niveau national de poursuivre les pourparlers avec le gouvernement central, dans le cadre de la commission paritaire Gouvernement-Banc syndical.

En conséquence de la levée de ladite grève, les cours reprennent ce mercredi 11 novembre dans toutes les écoles, à partir de 7h30 minutes.

“La décision prise c’est la suspension de la grève pour reprendre à partir de demain les cours”, a dit à election-net.com, Mahulumwanda Mukute, Secrétaire provincial du Syeco-Maniema.

Par contre, les enseignants semblent ne pas se mettre d’accord avec leurs syndicalistes au sujet du jour de la reprise des cours.
Intervenant sur la radio KFM de Kindu, un enseignant ayant participé à la réunion contrédit ses syndicalistes.

“(…) Nous reprenons le lundi, nous disons à nos élèves de reprendre le chemin de l’école le lundi. C’est ce que nous avons dit aux syndicalistes, mais nous regrettons qu’ils diffusent autres choses”, s’est indigné cet enseignant.

Rappelons que la grève qui vient d’être suspendue avait commencé le 30 octobre dernier pour une durée de 14 jours. Dans leurs revendications, les enseignants du Maniema à l’instar de ceux d’autres provinces de la République Démocratique du Congo (RDC), réclamaient la paie effective de leurs collègues qui sont des nouvelles unités, et les non payés, la paie des deuxième et troisième paliers des accords de Bibwa à Kinshasa, la suppression des zones salariales, l’annulation des arrêtés créant les nouvelles provinces éducationnelles et sous-divisions, pour ne citer que celles-là.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu