Maniema : la société civile invite Félix Tshisekedi à s’investir pour la libération de deux médecins otages des miliciens Malaika

Félix Tshisekedi, Président de la RDC/Photo tiers

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI-Maniema refait surface pour alerter l’opinion sur la situation des deux médecins Congolais affectés à l’hôpital général de référence de Lusangi, en territoire de Kabambare, kidnappés depuis le 04 mai 2020 à leur poste de travail par des présumés miliciens maï maï Malaïka. Et ce, à l’occasion du premier anniversaire de leur kidnapping.

Dans une interview accordée à election-net-com ce mardi 04 mai, le Président de cette structure citoyenne dit avoir constaté “une lâcheté” de la part des autorités provinciales, pourtant censées les faire sortir de cette captivité.

“Nous sommes entrain de nous demander malgré nos dires, malgré les recommandations qui ont été faites par l’Assemblée provinciale, jusque-là, il n’y a pas des résultats escomptés par rapport à tous les plaidoyers qui ont été faits. Dernièrement, l’Assemblée provinciale a donné au Gouvernement provincial le moratoire d’un mois pour qu’il puisse trouver solution par rapport à ces médecins et aux activistes des droits de l’homme, mais cela est resté une lettre morte”, regrette Maître Michel Kasonda, Président de la NDSCI-Maniema.

À lui de poursuivre : “Je vois que de la part des autorités chargées de sécuriser la population, il y a une lâcheté. Les autorités ne s’impliquent pas totalement pour que ces jeunes gens soient libérés. La lâcheté peut être à la base de tout blocage dans le processus de libération de ces jeunes gens qui sont en forêt pour le moment”, a-t-il martelé.

Pour ce faire, il appelle à l’implication du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour leur libération, et ainsi soulager leurs familles.

“(…) Nous voudrions bien, nous de la NDSCI, que le Président de la République de la République soit considéré comme le troisième joueur qui pourra peut-être trouvé une solution parce qu’en ce nous sachons tous, c’est le Président de la République qui est le commandant suprême des forces armées. Je sais très bien que c’est un problème sécuritaire, et ça concerne l’armée, voilà pourquoi nous citons le Président de la République qui a au moins le rôle de s’impliquer pour que ces gens soient libérés parceque c’est le capital humain”.

En même temps, il appelle à l’implication de toute la population du Maniema.

“Toute la population du Maniema doit s’impliquer dans cette affaire. Ce n’est pas seulement la question de la NDSCI, ce n’est pas seulement la question de l’Assemblée provinciale, ce n’est seulement la question du Président de la République, c’est la question de toute la population du Maniema en particulier, et la population congolaise en général. Donc, nous devons nous souder les mains dans les pour que nous puissions obtenir gain de cause dans ce dossier”, a-t-il chuté.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu