Maniema : la session budgétaire clôturée à l'Assemblée provinciale sans adoption du budget de l'exercice 2022

Siège de l'Assemblée provinciale du Maniema© photo de tiers

Comme en 2021 qui tend vers sa fin, la province du Maniema va débuter l'exercice fiscal 2022 sans repère ni boussole. Et ce, suite à la non-adoption par l'Assemblée provinciale du projet d'édit budgétaire de cette année.

En effet, l'organe délibérant du Maniema a clôturé ce mercredi 29 décembre 2021 la session ordinaire de septembre, session budgétaire, sans examiner, ni voter cet édit combien important pour la gestion de la province.

Dans son discours prononcé par le biais du Vice-Président de la représentation provinciale Guyeni Masili Bernard à l'occasion de la fermeture de cette session de septembre, la Présidente de l'Assemblée provinciale Kitembo Mpala Gertrude, en mission, a annoncé une probable session extraordinaire afin de doter la province de l'édit budgétaire de l'exercice 2022.

" Cette session qui s'achève ce jour, est budgétaire. L'Assemblée provinciale doit s'acquitter de son devoir d'autorité budgétaire en adoptant le budget de la province pour l'exercice 2022. Le retard avec lequel le projet d'édit budgétaire a été déposé n'a pas permis à l'Assemblée provinciale de l'adopter", a déclaré le Vice-Président de l'Assemblée provinciale Guyeni Masili Bernard.

Et d'ajouter :

"C'est pourquoi, je vous informe qu'il est probable que nous puissions convoquer la session extraordinaire pour permettre à la commission Economico- financière et Socio-culturelle de finaliser l'examen dudit édit avec le concours de l'exécutif provincial".

Il sied de signaler que le projet d'édit budgétaire 2022 déposé par le Gouverneur intérimaire du Maniema Afani Idrissa Mangala le 06 décembre dernier à l'Assemblée provinciale s'élève à 177 milliards 66 millions 328 milles 639,49 francs congolais, traduisant un accroissement de 22% par rapport à l'édit budgétaire de l'exercice finissant.

Par ailleurs, une controverse est née au Maniema au lendemain du dépôt de ce projet d'édit budgétaire à l'Assemblée provinciale par le Chef de l'exécutif provincial par intérim. Si la Présidente du bureau de l'Assemblée provinciale qui indiquait au début de la session clôturée ce jour "qu'en principe, le projet d'édit budgétaire est déposé à l'Assemblée provinciale par un animateur attitré à la tête de la province", a fini par rétropédaler en soulignant qu'aucune disposition légale n'interdit à un Gouverneur intérimaire de déposer un projet d'édit budgétaire, de le présenter et le défendre devant la représentation du peuple en province, une autre opinion est par contre restée catégorique en martelant sur la qualité de celui qui doit procéder à cet exercice. Pour cette dernière opinion, seule un Gouverneur élu est habilité à le faire.

Rappelons que c'est pour la deuxième année consécutive que le projet d'édit budgétaire du Maniema n'est pas voté par l'autorité budgétaire qui est l'Assemblée provinciale dans le délai légal, soit au cours de la session de septembre, réputée une session essentiellement budgétaire. Et ce, au mépris du principe d'antériorité budgétaire qui veut que le budget de l'exercice N, soit voté l'exercice N-1.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *