Maniema : la NDSCI exige l'organisation "urgente" de l'élection du gouverneur

Michel Yuma Kasonda, président provincial de la NDSCI-Maniema/Photo Isaac K.

L'ouverture ce jeudi 30 septembre à Kindu chef-lieu de la province du Maniema de la session parlementaire de septembre 2021 par l'Assemblée provinciale du Maniema, session essentiellement budgétaire relance les débats sur l'absence d'un gouvernement provincial légitime investi du pouvoir de présenter à la représentation provinciale le projet d'édit budgétaire. Cette situation préoccupe certaines organisations de la société civile.

C'est le cas de la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI-Maniema). Dans une interview accordée à Election-net.com, le président provincial de cette structure citoyenne craint que la province ne soit dotée au cours de cette session d'un budget pour l'exercice 2022 faute d'un gouverneur élu.

"La session est ouverte aujourd'hui, mais nous sommes en train de nous poser mille et une questions, est-ce que les travaux concernant le budget vont s'effectuer ? Parce que nous savons très bien que nous avons un gouvernement intérimaire et un gouvernement intérimaire est limité par rapport à un certain nombre des conditionnalités, normalement il y a une difficulté", déplore Maître Michel Yuma Kasonda président provincial de la Nouvelle dynamique de la société civile.

Il appelle par conséquent à l'organisation de l'élection du gouverneur et vice-gouverneur pour permettre le vote du budget durant cette session essentiellement budgétaire.

"Nous avons suivi par la voie des ondes le ministre de l'Intérieur au niveau national avait ciblé aussi le Maniema parmi les 14 provinces dans lesquelles les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs doivent être organisées. Ici au Maniema, nous avons un gouvernement intérimaire, il est pratiquement difficile à ce qu'on puisse voter le budget, il est question pour le moment que les élections soient organisées comme c'était prévu par le ministère national de l'Intérieur. Et là nous allons espérer au vote du budget par les députés et le gouverneur de province qui sera élu aura au moins à exécuter ce budget qui sera voté par les députés", a-t-il renchéri.

Et d'ajouter : "Nous de la Nouvelle dynamique de la société civile, nous sommes en train de nous dire, il faut que les autorités qui ont pris cette décision d'organiser les élections dans les différentes provinces où il y a ce problème des gouverneurs, que ces élections là soient organisées… Et si cela ne se fait pas vraiment le Maniema continuera toujours à souffrir. L'urgence s'impose parce qu'on ne peut pas diriger un pays, une province, une entité territoriale décentralisée sans un budget".

Et de chuter : "Ça fait un bon moment depuis que la population est entrain de souffrir parce que les autorités ont toujours eu une mauvaise foi. Les autorités ne traduisent pas les aspirations de la population. Sans budget, nous pouvons espérer à quoi ? À une amélioration de la vie de la population ? Je dis non. Chaque année nous devons avoir un budget et ce budget doit correspondre à la vie de la population ou bien le budget doit répondre effectivement à la vie de la population".

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *