Maniema/Gratuité de l'enseignement : Des chefs d'établissement outillés sur la gestion financière d'une école à Kindu

Quelques participants en travail en carrefour

Ces assises de deux jours, sont ouvertes ce vendredi 25 juin à l'Institut Kansilembo de la commune d'Alunguli, dans la ville de Kindu. Elles sont organisées par le Bureau de Coordination Communautaire des écoles conventionnées protestantes, de la 24ème Communauté Libre Maniema-Kivu(BCC/24ème CLMK). Et ce, en faveur de 45 chefs d'établissement de son réseau. Ces derniers sont venus de 7 sous divisions parmi celles qui existent dans la province éducationnelle de l'EPST Maniema1.

Selon le Coordonnateur communautaire des ECP/24ème CLMK, cette session de renforcement des capacités des chefs d'établissement de sa gestion sur la gestion financière d'une école fait suite aux failles constatées sur terrain. Il s'agit notamment de : "l'absence des prévisions budgétaires pour la plupart, le non respect des procédures comptables dans l'utilisation de fonds, l'inexistence des documents comptables retraçant les mouvements des fonds, le manque des pièces justificatives des dépenses réalisées, des difficultés de distinguer les dépenses éligibles de celles non éligibles, l'absence de rapports financiers pour certaines écoles".

"Ce que nous faisons ne vient pas au hasard. Cet atelier est motivé par un constat fait sur le terrain. Les chefs d'établissement commettent beaucoup d'abus dans la gestion des finances des écoles. Par cet abus, nous comprenons, les failles dans l'utilisation des moyens financiers et le remplissage des documents comptables. Ce sont là les éléments qui nous ont poussé d'inviter les chefs d'établissement pour venir suivre les enseignements qui pourront permettre leur renforcement des capacités afin de réduire les failles qu'ils commettent dans l'exercice de leurs fonctions", a fait savoir à election-net-com Isaac Mutuza.

D'après toujours ce dernier, les participants seront formés afin de mieux gérer les moyens financiers mis à leur disposition dans le cadre de la gratuité de l'enseignement.

"Ça fait partie de cette suite de la gratuité de l'enseignement. Nous avons un grand problème, celui de la moralité dans la gestion des finances publiques. Cela n'épargne pas le secteur de l'enseignement. Il y a des cas d'arrestation par ici, par là, lesquels cas doivent nous interpeller nous aussi pour éviter cela. Et pour satisfaire aussi à la vision de notre gouvernement, nous avons préféré commencé par la formation de nos chefs d'établissement à mieux gérer les moyens financiers mis à leur disposition", a-t-il renchéri.

Il dit enfin s'attendre après cette formation, à la réduction des failles constatées dans les différentes écoles.

Il sied de signaler que cette formation est assurée par deux catégories des facilitateurs, dont des facilitateurs internes, constitués des agents dudit bureau gestionnaire et l'inspecteur Principal adjoint de l'EPST Maniema1, chargé de la technique.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *