Maniema/Élection du Gouverneur et Vice-gouverneur : Quand le gouverneur intérimaire défie les députés

Afani Idrissa Mangala saluant la foule/photo droits tiers

L'élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs prévue pour le 03 décembre prochain dans 13 provinces à problème de la République Démocratique du Congo(RDC) s'annonce comme une rude épreuve pour le Maniema, surtout pour l'assemblée provinciale de cette province jadis considérée comme bastion du Front Commun pour le Congo (FCC) de l'ancien Président de la République Joseph Kabila Kabange dont la quasi-totalité des provinciaux ont adhéré à l'Union Sacrée pour la Nation.

C'est ainsi que le Gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala cadre du parti présidentiel l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et l'un des prétendants au poste du Gouverneur de province n'a pas existé un seul instant pour lancer un défi aux élus du peuple, ses adversaires politiques d'hier et alliés d'aujourd'hui dans l'Union Sacrée de la Nation.

De retour de Kinshasa ce vendredi 29 octobre, Afani Idrissa Mangala a, dans un meeting tenu à sa résidence officielle, obligé les députés provinciaux à ne voter que le candidat qui sera présenté par la famille politique du Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

"Premièrement, au sujet de l'élection du Gouverneur et Vice-gouverneur dans notre province du Maniema, le calendrier est déjà publié. La majorité qui dirige aujourd'hui la République et l'Assemblée nationale et le Sénat c'est l'Union Sacrée. C'est pourquoi je vous dis aujourd'hui que l'Union Sacrée ne va pas tolérer de perdre aucune province et tous les candidats qui doivent être élus ce sont les candidats de l'Union Sacrée. En dehors du candidat de l'Union Sacrée, c'est de l'opposition. l'Assemblée provinciale du Maniema s'est adhéré à l'Union Sacrée avec Idrissa Mangala, celui qui a amené la première liste des députés qui ont accepté d'adhérer à l'Union Sacrée c'est Idrissa Mangala et j'ai cette liste comme témoins. Celui qui est dans l'Union Sacrée va se manifester ce jour de l'élection[Ndlr]", a déclaré en swahili devant la foule Afani Idrissa Mangala.

À lui de clarifier dans une interview accordée à la presse au terme de son meeting populaire :

"[…] L'élection du Gouverneur et Vice-gouverneur c'est une élection indirecte, le Président de la République n'a plus à s'inquiéter parceque l'Union Sacrée est là, au niveau de l'Assemblée il a la majorité parce qu'ils ont adhéré à l'Union Sacrée et je ne vois pas que les députés peuvent dire une chose et au niveau des urnes, ils présentent autre chose. Donc, ça sera de l'hypocrisie pure et simple. Je pense que ce sont les députés qui vont trancher, s'ils ont dit la vérité devant le Président de la République, ils sont derrière le Président de la République ou soit, ils ont trompé le Président de la République. Je ne pense pas que le Président peuvent être malhonnêtes pour distraire le Président de la République en ayant un autre candidat en-dehors du candidat que le président de la République à travers l'Union Sacrée va aligner au niveau de cette élection. Parce que le Président de la République compte sur la réussite de l'Union Sacrée", a-t-il tranché.

Pour des nombreux observateurs, Afani Idrissa Mangala s'est engagé sur une dangereuse voie en défiant les élus provinciaux qui sont ses potentiels électeurs à l'élection prévue le 03 décembre prochain. Ces derniers redoutent le triste épisode de mars 2018 où le candidat élu Gouverneur en indépendant contre le candidat de l'ancienne Majorité Présidentielle(M.P) qui était aussi sa famille politique, s'était buté au refus de celle-ci pour gouverner et son élection sera annulée par la cour suprême de justice qui faisait office de la cour constitutionnelle.


Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *