Maniema/DGRMA : ces révélations accablantes d’une évasion fiscale “entretenue”

Vue aérienne d'un espace aménagé de la ville de Kindu

Des révélations troublantes d’évasion fiscale “entretenue”, ont été faites ce vendredi 16 juillet, à la presse de Kindu, par les cadres et agents de la Direction provinciale des recettes du Maniema(DGRMA).

Dans un mémorandum adressé au Gouverneur intérimaire lu devant la presse, ces agents de la régie financière de la province font savoir que plusieurs recettes à caractère provincial échappent au contrôle de la province et profitent à certains individus. Ils pointent du doigt les anciens dirigeants de la province, sans les citer nommément.

“(…) Au niveau de l’aéroport, nous avons la taxe des statistiques d’embarquement dans les avions perçue au niveau de notre ressort de Kindu qui échappe au contrôle et à la canalisation au niveau de la banque, il y a les taxes conventionnelles sur les produits pétroliers perçues aussi par ce même ressort, échappe mêmement, il y a les recettes des plaques d’immatriculation moto, perçues par un expatrié vendeur des motos, sont versées au niveau du Ministère des finances, il y a des recettes des ressorts et des antennes transférées au numéro compte (…) du gouvernement provincial qui est une monnaie électronique, échappe aussi aux mécanismes du nivellement automatique… ce sont des recettes très énormes qui échappent”, a déclaré Sefu Mbaliku Albert, le Président de la Commission suivi salaires de cette administration fiscale provinciale.

Et d’ajouter :

“Mais il y a un aspect à soulever, c’est sur base d’une lettre de l’ancien Gouverneur déchu qui montre qu’on a suspendu à la DGRMA de percevoir toutes les taxes dans le secteur minier. Cette correspondance était adressée au niveau de SAEMAP, CAMI et CEEC. On a orienté la perception de ces montants dans un compte privé au niveau de la TMB(…)”.

Selon les signataires de ce mémorandum, 67 au total, cette situation occasionne le coulage des recettes, mettant ainsi cette régie financière en difficulté de payer les salaires de ses agents qui accusent 12 mois d’impaiement des salaires et 10 mois des primes de rétrocession. Ils exigent par conséquent que leurs soient payés leurs arriérés, faute de quoi, ils se réservent le droit d’entrer en grève illimitée dans un délai de 72 heures.

Réagissant sur les ondes d’une radio locale sur ces révélations accablantes par l’entremise de son porte-parole, le Gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala rassure aux agents et cadres de la DGRMA qu’il mettra en place une commission pour mener une enquête fouillée afin de vérifiée de la véracité ou pas de ces allégations.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *