Maniema : deux journées successives de vive tension à Salamabila

Monument de Kasongo, photo tiers

La commune rurale de Salamabila dans le territoire de Kabambare, en province du Maniema connaît depuis le mardi 19 octobre 2021 une vive tension. Selon les informations recoupées par Election-net.com, cette situation est consécutive à l'assassinat des deux motards le mardi 19 octobre par des éléments FARDC.

À en croire Saidi Vumba président de la société civile forces vives antenne de Salamabila, la population de cette municipalité a manifesté sa colère contre ces actes en saccageant certains bureaux, notamment ceux de la police.

"Il y a un motard qui a été tiré à bout portant par un militaire à 8heures à une barrière de la commune à Mananasi, à 5 km de la commune de Salamabila hier matin. Et lorsqu'on est venu avec le corps l'exposant au monument de Salamabila, les motards étaient en train de chanter dans les rues. Arrivés à l'aérodrome de Salamabila, un autre militaire mal intentionné a tiré à bout portant sur un autre motard, il a rendu son âme à l'hôpital général de référence de Salamabila hier. Mais aussi, il y a 5 blessés qui sont admis à l'hôpital général de référence de Salamabila. Les bureaux de différentes institutions ont été sérieusement saccagés. Il s'agit de l'inspection de l'auditorat militaire de garnison, le bureau de district de la police, de DSF ou DEMIAP, les autres deux bureaux de sous-commissariat de la police fracassés et en plus, il y a eu quelques résidences de certains policiers qui ont été malheureusement fracassés et la maison de l'agent taxateur de la commune qui a été aussi brûlée", a expliqué Saidi Vumba président de la société civile forces vives antenne de Salamabila aux médias de Kindu.

Il rassure par ailleurs que le calme est revenu en début d'après-midi de ce mercredi 20 octobre. Saidi Vumba confirme également l'arrestation de deux militaires présumés auteurs de ces actes d'assassinat des civils.

Il sied de rappeler qu'une caravane de la paix a été lancée à Salamabila par le Gouverneur intérimaire du Maniema au mois de juillet de l'année en cours. Une campagne qui vise à pacifier cette partie du Sud-Maniema où sont actifs des miliciens maï-maï Malaîka, une milice née pour exiger à Namoya Mining, filiale de la société Banro qui exploitait de l'or, le respect du cahier des charges de la communauté locale. Par contre, deux factions rivales de cette milice ont adhéré à cette caravane de la paix en signant en présence du chef de l'exécutif provincial par intérim, un acte d'engagement pour la paix.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *