Maniema : des dégâts matériels et humains "très graves" suite aux affrontements entre FARDC et miliciens Malaïka à Kabambare(Thierry Badisungu)

Le député provincial Thierry Badisungu Kamwanga/photo droits tiers

Par une motion incidentielle présentée à la plénière de ce samedi 04 décembre 2021 à l'Assemblée provinciale du Maniema, le député provincial Thierry Badisungu Kamwanga a informé la représentation provinciale de la reprise des affrontements entre d'une part, les FARDC(venues de Shabunda au Sud-Kivu) et les maï-maï Malaïka à Kainda et Salumu Basikibunda dans le secteur des Bangubangu Wamaza et d'autre part, les maï-maï entre eux dans le groupement Bahombo, secteur des Bangubangu Kabambare-Bahombo.

D'après l'élu du territoire de Kabambare, ces affrontements ont causé des dégâts matériels et humains "très graves".

"Certains villages ont été incendiés et on a enregistré les pillages systématiques des différents biens de la population. On signale également les déplacements massifs de la population vers la brousse, les villages environnants et les territoires voisins fouillant les exactions de la guerre", écrit-il dans sa motion incidentielle.

À lui de préciser :

"Dans le secteur de BB Wamaza précisément dans l'aire de santé de Salumu Basikibunda où nous ces affrontements ont eu lieu, on signale le déplacement de plus de 550 ménages qui se trouvent actuellement dans l'aire de santé de Kapeya(précisément dans les villages de Kilenge, Kangwangwa, Lupanga, Mwambao, Kitu, Kapeya, Mulozi, Kawaya, Kitoba, Mbumbulinga, Lutete et jusqu'à Wamaza centre).

Et d'ajouter :

" Dans le secteur des BB Kabambare Bahombo(Groupement des Bahombo) et BB Bahemba(Groupement de Kagulu Kamalungu) dans les aires de santé de Katimba, Biyungi et Mombese, on enregistre le déplacement de plus de 25.000 personnes vers la brousse et les villages environnants et le territoire de Kongolo".

Pour lui, "ceci est déplorable, c'est le fait que toutes ces populations vivent dans des conditions humanitaires très déplorables et se trouvent abandonnées à leur triste sort. Aucune assistance de la part du gouvernement central et provincial ainsi que des ONG humanitaires n'est signalée jusque-là".

À Thierry Badisungu Kamwanga de chuter :

" Tout en lançant un cri d'alarme aux ONG Humanitaires et à toute personne de bonne volonté de venir en rescousse ces populations en détresse, je sollicite l'implication totale de cet Auguste Assemblée pour que nous puissions faire ici et maintenant une recommandation au gouvernement provincial, et ce, conformément aux prescrits de l'article 9 de notre règlement intérieur afin de l'obliger à prendre des mesures idoines non seulement pour assister urgemment ces populations, mais aussi et surtout pour le rétablissement définitif de la paix dans cette partie de notre province".

La plénière a, en effet, voté à l'unanimité la recommandation demandant au gouvernement provincial de tout mettre en œuvre pour le rétablissement de la paix dans le territoire de Kabambare, mais aussi de tout faire pour aider cette population qui se retrouve en déplacement.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *